Otage assassiné : «Un homme au grand c½ur» qui aidait les réfugiés syriens

le
1
Otage assassiné : «Un homme au grand cœur» qui aidait les réfugiés syriens
Otage assassiné : «Un homme au grand cœur» qui aidait les réfugiés syriens

«Un homme au grand c½ur». Ce sont les mots qui reviennent dans la bouche des proches de Alan Henning, l'otage britannique exécuté par le groupe Etat islamique, pour décrire ce chauffeur de taxi de Manchester (Royaume-Uni).

Il était parti aider les victimes de la guerre civile en Syrie. Touché par les souffrances de la population civile syrienne, il avait décidé de s'associer à un groupe d'amis musulmans qui avaient fondé une association caritative, Aid4Syria (Aide pour la Syrie), une appellation qu'il s'était fait tatouer sur le bras. Le but était d'apporter de l'aide humanitaire dans des camps de réfugiés. «Alan est un homme plein de compassion», avait déclaré au journal britannique «the Guardian» Kasim Jameel, également chauffeur de taxi dans le grand Manchester, et l'un des organisateurs des convois humanitaires auxquels Alan Henning avait pris part.

«Quelqu'un de marrant et très gentil»

D'après Kasim Jameel, Alan Henning avait insisté pour participer à un convoi au lieu de passer les fêtes de la fin de l'année 2013 avec sa famille. «Je pourrais raconter beaucoup d'anecdotes sur le bien qu'Alan a fait et sur la manière dont ce non-musulman a aidé des musulmans qui souffraient de ce conflit», a-t-il ajouté. Selon les médias anglo-saxons, il s'était rendu à quatre reprises dans le pays, bien que n'étant pas un professionnel de l'humanitaire.

Une journaliste de la BBC, Catrin Nye, a croisé son chemin en octobre 2013 alors qu'il remplissait une ambulance de couches et de petits pots pour enfants. «C'était quelqu'un de marrant. Il faisait beaucoup de blagues (..) et il était porté en haute estime par ceux qui allaient voyager avec lui», se souvient-elle. «Les gens, ajoute-t-elle, le décrivaient comme quelqu'un de très gentil, désintéressé, un mec ordinaire».

Agé de 47 ans, Alan Henning était marié et père de deux enfants. Il était également surnommé Gadget, en raison de son goût prononcé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Gary.83 le samedi 4 oct 2014 à 10:27

    quel courage ces combattants de l'islam !! apparemment ça ne choque pas grand monde ici !!