Ossur rend les prothèses high-tech

le
0
La société, propriétaire du français Gibaud, est à la recherche de nouvelles acquisitions.

Le sprinteur Oscar Pistorius, éliminé en demi-finale du 400 mètres à Londres cet été, l'athlète April Holmes ou encore la Française Marie-Amélie Le Fur ont au moins un point commun: ils portent tous les prothèses du groupe islandais Ossur. Des équipements ultrasophistiqués, à l'image de la prothèse du genou Rheo Knee qui s'adapte automatiquement à la démarche de chaque individu et aux environnements différents grâce à son système d'intelligence artificielle. Déjà adoptée par l'armée américaine, elle devrait être remboursée en 2013 aux États-Unis.

Ossur affecte 5 % à 6 % de son chiffre d'affaires, soit plus de 20 millions de dollars par an, à la R&D. Pour l'entreprise basée à Reykjavik et cotée à Copenhague, l'innovation passe par l'électronique et la mécanique, aussi bien que par le travail sur les composites de carbone ou sur le silicone. ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant