Ossements jetés dans une carrière : les pompes funèbres au tribunal

le
0
Soupçonné d'avoir vidé des tombes et déversé les ossements dans une carrière, un entrepreneur de pompes funèbres comparaît mardi devant le tribunal correctionnel de Bergerac.

Après avoir stupéfait la population, l'«affaire des ossements» est portée aujourd'hui devant la justice. Mardi après-midi, Patrice Pauly, un entrepreneur de pompes funèbres familiales, comparaît devant le tribunal correctionnel de Bergerac pour «violation de sépultures par manquement à la dignité due aux défunts».

Après la découverte de restes humains mêlés à des bris de cercueils et des déchets ménagers dans une carrière dont il est locataire, cet entrepreneur d'Eymet et de Bergerac (Dordogne) est accusé d'avoir procédé à des excavations sans avoir effectué le tri des ossements pour les transférer à l'ossuaire, comme l'exige la réglementation.

«Il faut envoyer la purée»

C'est une vidéo amateur d'un promeneur qui, le 6 mai dernier, met au jour le scandale. Boîtes crâniennes, tibias, fémurs, sacs poubelles, morceaux de tissu et cercueils éventrés se chevauchent en de sordides tas de terre fraîchement retournée. Après son signalement aux gendarmes,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant