Osny : une attaque d'ampleur évitée

le , mis à jour le
0
Durant cette fuite de près de trois heures, après avoir dessiné un coeur sur un muret avec le sang d'un des gardiens blessés, Bilal Taghi entame une prière. (Image d'illustration)
Durant cette fuite de près de trois heures, après avoir dessiné un coeur sur un muret avec le sang d'un des gardiens blessés, Bilal Taghi entame une prière. (Image d'illustration)

Dimanche 4 septembre, Bilal Taghi, incarcéré dans la prison d'Osny dans le Val-d'Oise, a attaqué à l'aide d'une tige métallique convertie en arme blanche un premier gardien en lui assenant neuf coups à la tête. Quelques minutes plus tard, il a agressé un second fonctionnaire au bras et au visage alors qu'il tentait de prendre la fuite par un escalier. Depuis, le parquet antiterroriste a été chargé de l'enquête. Bilal Taghi a été mis en examen pour tentative d'assassinat terroriste ce jeudi 8 septembre. En revanche, la garde à vue des trois autres détenus a été levée. Les deux fonctionnaires sont, eux, hors de danger. Visionnées par Le Monde, les images des caméras de surveillance sont d'une rare violence.

L'auteur de ces agressions, Bilal Taghi, âgé de 24 ans, avait été condamné à cinq ans de prison en mars pour avoir tenté de rejoindre l'organisation État islamique en Syrie. Et c'est précisément pour ce motif qu'il s'est retrouvé dans l'une des cinq structures de prévention de la radicalisation qui existent en France et dont la prison d'Osny accueille une unité. Après le drame, on peut voir le détenu aller et venir dans le centre pénitentiaire, avant d'être enfin interpellé alors qu'il fonce, arme à la main, sur une équipe d'intervention.

Des bris de miroirs tranchants

Durant cette fuite de près de trois heures, après avoir dessiné un coeur sur un muret avec le sang d'un des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant