Oser l'optimisme : «Ça se travaille tous les jours»

le
0
Oser l'optimisme : «Ça se travaille tous les jours»
Oser l'optimisme : «Ça se travaille tous les jours»

Statistiquement, les bonnes nouvelles sont plus nombreuses que les mauvaises, alors donnons-leur la place qu'elles méritent. C'est de cette réflexion qu'est né Loptimisme.com, « une bulle d'oxygène chargée d'envoyer de bonnes ondes », précise Olivier Toussaint, cofondateur de ce site créé en janvier et suivi aujourd'hui par plus de 70 000 personnes.

« L'actualité oppressante, on peut la trouver ailleurs. En ne présentant que des infos positives, on équilibre un peu la balance », sourit ce Parisien de 29 ans. Une campagne de crowdfunding vient de s'achever pour faire vivre le projet sur le long terme. Le succès a été tel que les deux fondateurs, chefs de projet dans l'événementiel, quittent leur boulot pour s'y consacrer. « Depuis le démarrage, on nous envoie quasiment tous les jours des messages d'amour », rigole Olivier.

 

Dire bonjour

Optimiste, il pense l'avoir toujours été, mais reconnaît que cela « se travaille tous les jours ». C'est sans doute pour cela qu'il a été sensible à l'idée de l'autre tête pensante du site, Catherine Testa, qui souhaitait trouver un moyen de « rendre les gens plus épanouis ». L'état d'urgence qui pèse depuis des mois a eu aussi un impact, poussant Olivier à se lancer dans l'aventure. « Il n'existe pas de recette miracle, mais adoptons déjà les réflexes de base : dire bonjour, être souriant, entamer une conversation, ne pas hésiter à rire au travail... Bref, tâchez d'être quelqu'un de bien, pour vous comme pour les autres. Et lorsqu'on n'y arrive pas, parce que ce n'est pas toujours facile, il ne faut pas se le reprocher. Je crois en l'effet papillon, aux petites actions qui peuvent avoir des répercussions énormes. Oui, je pense que ça peut changer le monde. »

 

EN SAVOIR PLUS

> Cet optimisme qui nous fait du bien

> Les conseils du psychiatre Christophe André

> « Il faut fuir les gens toxiques »

> « Toujours positiver et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant