Orthographe : zéro faute, s'il vous plaît !

le
3
Orthographe : zéro faute, s'il vous plaît !
Orthographe : zéro faute, s'il vous plaît !

C'est un accord de participe passé oublié dans une lettre du centre des impôts, un futur au lieu d'un conditionnel dans la missive du conseiller clientèle en téléphonie mobile. Ces erreurs de langue française nous hérissent le poil au plus haut point ! Près de 9 personnes sur 10 (88 %) se disent choquées quand elles repèrent une faute d'orthographe dans un courrier administratif ou sur le site Internet d'une entreprise ou d'une institution. Elles sont aussi 86 % à être heurtées par une coquille dans les correspondances avec... les enseignants ! Voilà ce qui ressort d'une enquête Ipsos pour les Editions le Robert*, menée dans le cadre du lancement de leur premier correcteur d'orthographe.

Ce n'est pas un hasard si les Français exigent de l'administration un zéro-faute. « Le courrier administratif, on prend le temps de le lire et de le relire. On s'attend à ce que l'expéditeur ait fait de même et donc qu'il se soit corrigé », décrypte la linguiste Dominique Le Fur, directrice éditoriale chez le Robert. « L'administration incarne l'ordre établi. Si celui-ci est mixé avec le désordre orthographique, ça nous est insupportable », analyse Pascal Hostachy, patron du Projet Voltaire qui propose à plus de 300 entreprises d'améliorer le niveau d'orthographe de leurs employés.

Une crédibilité entachée

Conscientes de l'impact de bourdes dans les écrits destinés à leurs clients, de nombreuses sociétés veulent soigner leur orthographe. Certaines investissent dans des logiciels correcteurs, d'autres font appel aux services de boîtes spécialisées comme TextMaster, qui passe au peigne fin courriers, plaquettes et sites Web d'entreprises. Un secteur florissant. Et pour cause. La génération SMS, fâchée avec les exceptions de la langue de Molière, est désormais sur le marché du travail. « La crédibilité de l'auteur de la faute est en jeu. Clairement, ça peut faire rater une vente », prévient Thibault Lougnon, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 30 aout 2014 à 09:44

    Réformer l'orthographe...en langage SMS ????? Si un gamin n'est pas foutu de mémoriser sa propre langue......Vous croyez vraiment que la féminisation des mots comme madame LA ministre soit une brillante avancée ? Madame LE ministre, ça marche tout aussi bien......Téléphérique avec un F, clé sans F, bigre, ça nous a changé la vie.

  • restif1 le samedi 30 aout 2014 à 08:37

    D'accord, mais on pourrait aussi simplifier l'orthographe. Elle n'est pas immuable: au cours des siècles elle a toujours évolué. C'est encore une de nos vaches sacrées auxquelles il est interdit de toucher

  • frk987 le samedi 30 aout 2014 à 07:28

    Si les jeunes chômeurs savaient qu'avec quelques fautes d'orthographe dans un CV, c'est direction poubelle immédiatement pour tous les emplois administratifs.................