Orsoni allume Ravanelli

le
0
Orsoni allume Ravanelli
Orsoni allume Ravanelli

S'il n'y a pas de spectacle sur la pelouse de François-Coty, il y en a dans les coulisses. Quelques semaines après son départ d'Ajaccio, Fabrizio Ravanelli reste sur le devant de la scène médiatique avec diverses sorties plus ou moins tapageuses. La dernière en date a eu lieu lors d'une interview accordée au Canal Football Club dimanche dernier. Interrogé sur son aventure corse, « Penna Bianca » a pointé du doigt le manque d'union au sein de l'avant-dernier de L1 et notamment le comportement du président du club, Alain Orsoni. « Quand j'ai compris que je n'avais plus la confiance du club, la bonne synergie, j'ai tout de suite su que le projet était fini, a affirmé l'ancien avant-centre de l'OM. Quand un président vous dit que même si nous gagnons nous ne continuerons pas, à la sixième journée du championnat, je crois que c'est quelque chose d'incroyable. »

Orsoni : « J'ai commis une erreur en le recrutant »

Des propos qui n'ont pas laissé insensible le dirigeant d'Ajaccio. Dans une lettre ouverte adressée à son ancien entraîneur sur le site officiel du club corse, Alain Orsoni a tenu à mettre les choses au point et à rappeler à l'ordre Fabrizio Ravanelli : « Je n'ai pas pour habitude de polémiquer avec un entraîneur limogé, j'ai même toujours apporté beaucoup d'importance à la forme dans ces situations difficiles parce que le respect est, à mon sens, une valeur fondamentale. J'ai agi avec M.Ravanelli de la même manière, j'ai le sentiment d'avoir commis une erreur en le recrutant, j'en assume donc la responsabilité et je n'ai fait aucun commentaire à ce sujet. » Après ce préambule, Alain Orsoni a néanmoins tenu à revenir sur divers points de divergences qui existent entre la formation corse et son ancien technicien. Outre la multiplication des blessures qui ont touché le club depuis le début de la préparation ou encore la mauvaise gestion du cas Ricardo Faty revenu trop tôt à la compétition, le dirigeant ajaccien est revenu sur « l'épisode Hengbart » : « Puisqu'il faut répondre et expliquer, M.Ravanelli nous a clairement dit dès le mois de juillet 2013 à Aix-les-Bains, "Hengbart ne prend pas les compléments, pour moi, il peut quitter le club, il ne jouera jamais avec moi !? » Des propos qui corroborent ceux du latéral qui avait mis en avant les compléments alimentaires ainsi que la créatine proposés aux joueurs en début de saison.

Orsoni et « l'humilité » de Ravanelli

Au-delà de la gestion humaine d'un effectif meurtri par le passage du technicien italien, ce sont les propos de l'homme de 45 ans qui ont animé la fureur d'Alain Orsoni. Alors que Fabrizio Ravanelli a affirmé que l'humilité était une qualité de champion, le président de l'ACA a repris ces termes pour critiquer son ancien entraîneur : « Une humilité qui ne va pas jusqu'à l'autocritique minimale que l'on pourrait attendre d'un champion qui a tout raté à Ajaccio », s'est exclamé le dirigeant dans sa missive. Je conclurai sur les matchs merveilleux menés par l'équipe comme les qualifie l'ex-coach. En incluant les matchs de préparation, Fabrizio a dirigé 17 rencontres, nous avons gagné dans les arrêts de jeu contre le CA Bastia lors du premier match amical grâce à un but marqué par Bastia contre son camp et nous avons battu Lyon 2-1 en championnat, ce qui est plus glorieux. On voudra bien m'accorder que ce bilan est pour le moins catastrophique et que la fameuse humilité dont se réclame M.Ravanelli devrait l'inciter à plus de retenue. » Une mise au point affirmée de la part d'Alain Orsoni qui espère ainsi clore un débat qui n'a que trop duré. Et qui souhaite désormais mettre toutes les forces vives du club dans une course au maintien loin d'être gagnée d'avance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant