Orpea: Berenberg conseille de vendre, gare aux risques.

le
1

(CercleFinance.com) - Peu emballé par le gestionnaire français de maisons de retraite, Berenberg a entamé ce matin le suivi de l'action Orpea avec une premier conseil de 'vente'. Les analystes de la banque privée allemande estiment que le consensus surestime son modèle de croissance par acquisition. Ils mettent aussi en cause sa stratégie bilantielle, qualifiée d''asset heavy', et jugent enfin l'action trop chère relativement à ses pairs. L'objectif de cours associé est de 60 euros.

Troisième plus forte hausse de l'indice SBF 120 ce midi, l'action Orpea perd près de 4% à 73,2 euros.

Berenberg reconnaît qu'Orpea a su passer, ces dernières années, du statut de petit opérateur français à celui de leader européen. 'Nous estimons que la direction s'est acquittée d'un excellent travail', salue la note de recherche, tant en termes de croissance que d'amélioration de la rentabilité.

Puis vient l'heure des 'mais' : Berenberg souligne que la croissance des dernières années provient essentiellement de France, un marché qu'Orpea connaît bien et où sa part de marché est importante.

Mais le tableau va changer : récemment, le groupe s'est livré à des opérations 'agressives' de croissance interne comme externe dans d'autres pays d'Europe qui, selon Berenberg, constituent désormais le principal catalyseur de la croissance des bénéfices pour les années à venir. Mais le risque associé, tant en termes opérationnels que tarifaires, est jugé plus élevé.

De plus, selon Berenberg, 'Orpea est une société au type 'asset heavy' très marqué, puisqu'elle possède environ 30% de son immobilier'. Certes, le groupe est ainsi protégé des hausses de loyers. Mais cet état de fait induit aussi une situation défavorable du point de vue de la rentabilité du capital jusqu'en 2019, en raison de la lourdeur des investissements afférents.

Enfin, les analystes estiment que l'action Orpea se traite avec une prime proche de 50% sur les valeurs comparables, avec un ratio valeur d'entreprise/EBITDA de 16,4 fois au titre de 2016. Avec une telle valorisation, tout risque de déception risque de faire mal.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • olef31 il y a 10 mois

    Avant d'agiter le chiffon rouge, et de dire qu'en cas de déception ce sera la sanction (on ne l'aurait pas devine), attendez la prochaine publication avant de se prononcer. Ce n'est que de la di-ffamation et de la manipulation. Ce gérant n'est certainement pas actionnaire pour faire ce genre de commentaire.