Orlando, une attaque contre tous les Américains, dit Obama

le
0
 (Actualisé avec citations, précisions) 
    WASHINGTON, 12 juin (Reuters) - Barack Obama a décrit 
dimanche les 50 morts d'Orlando en Floride, comme la tuerie de 
masse la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis et parlé 
d'un "acte de terreur" et d'un "acte de haine". 
    Cette attaque, qui a fait 50 morts et 53 blessés dans la 
nuit de samedi à dimanche dans une discothèque bondée, est une 
attaque contre tous les Américains, a ajouté le président des 
Etats-Unis. 
    "Aujourd'hui, en tant qu'Américains, nous pleurons le 
meurtre brutal, le massacre horrible de dizaines d'innocents", a 
déclaré le président démocrate lors d'une déclaration à la 
Maison blanche. 
    "Bien qu'on en soit encore aux débuts de l'enquête, nous en 
savons assez pour dire que c'était un acte de terreur et un acte 
de haine", a-t-il ajouté. 
    "Nous ne céderons pas à la peur ni ne nous retournerons les 
uns contre les autres. Au contraire, nous apparaîtrons unis en 
tant qu'Américains pour protéger notre peuple et défendre notre 
pays et pour agir contre ceux qui nous menacent", a encore dit 
Barack Obama. 
    Il a ordonné que le drapeau de la Maison blanche soit mis en 
berne en mémoire des victimes. 
    Il a également dit ne pas avoir d'avis définitif sur les 
motivations du tireur, qui a été identifié par les autorités 
comme étant Omar S. Mateen, habitant de l'Etat de Floride. 
    Barack Obama a dit qu'il convenait que le FBI enquête sur le 
massacre en tant qu'acte de terrorisme et dit qu'il 
n'épargnerait "aucun effort" pour déterminer si l'attaquant a 
été inspiré par un groupe extrémiste ou y a été associé. 
    Le président a également fait une référence aux tueries les 
plus récentes aux Etats-Unis, soulignant "combien il est facile 
pour quelqu'un de mettre la main sur une arme qui lui permet de 
tuer des gens dans une école ou dans un lieu de prière ou dans 
un cinéma ou dans un night-club.". 
    "Nous devons décider si c'est dans ce genre de pays que nous 
voulons être", a dit le président sans prendre de questions. 
 
 (Timothy Gardner, Sarah N. Lynch, Jason Lange, Ginger Gibson et 
David Morgan; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant