Orlando dans tous les esprits aux parades de la Gay Pride

le
0
GAY PRIDE EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA TUERIE D'ORLANDO
GAY PRIDE EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA TUERIE D'ORLANDO

par Elizabeth Barber

NEW YORK (Reuters) - Des millions de personnes ont défilé dimanche dans des parades aux couleurs de l'arc-en-ciel dans tous les Etats-Unis pour célébrer les fiertés LGBT, deux semaines après la tuerie du club gay du Pulse, à Orlando.

A New York, où deux millions de spectateurs étaient attendus, le défilé est parti à midi à proximité de l'Empire State Building pour finir au bar du Stonewall Inn, lieu de naissance en 1969 du mouvement des droits des gays, déclaré vendredi par Barack Obama premier monument national dédié à la cause.

La parade était fortement encadrée par la police pour rassurer les participants, toujours sous le choc après le massacre le 12 juin de 49 personnes dans un club gay du centre d'Orlando, en Floride, par un tireur qui a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique (EI).

Malgré le beau temps, au rendez-vous de la côté Est à la côté Ouest, à Chicago comme à San Francisco, la fête était plus contenue que d'habitude, en particulier en comparaison des célébrations de juin dernier qui faisaient suite à la légalisation du mariage entre personnes de même sexe par la Cour suprême américaine.

"J'ai été si émue, si indignée, après Orlando", a dit Dorothee Benz, 50 ans, qui marchait sous la bannière "New York Supports Orlando" (New York soutient Orlando). "Nous devons être 'out' et fiers plus que jamais, mais cela s'accompagne de deuil et de colère", a-t-elle poursuivi.

A New York, on pouvait apercevoir sur les premiers chars de la parade la propriétaire du Pulse, Barbara Poma, et son manager Neema Bahrami.

Hillary Clinton, candidate démocrate présumée à l'élection présidentielle, a également fait une apparition aux côtés du maire de la ville Bill de Blasio et du gouverneur Andrew Cuomo.

A San Francisco, Caroline Foley, une jeune fille de 15 ans qui s'identifie comme gay, vivait elle sa première "Pride". "Le simple fait d'être gay est dangereux, mais c'est aussi exaltant et un peu bouleversant de voir ce genre de célébration", a-t-elle dit, entourée de drapeaux clamant "Nous sommes Orlando".

En tête de cortège à Chicago, un groupe brandissait des photos des 49 personnes tuées au Pulse. Parmi les drapeaux arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, la couleur orange, qui est devenue l'emblème des victimes d'Orlando, était aussi très présente.

De nombreux participants portaient des drapeaux rayés d'orange ou des foulards orange pour protester contre la violence par armes à feu aux Etats-Unis et réclamer des contrôles plus stricts sur la vente d'armes.

(avec Fiona Ortiz à Chicago et Meg Garner à San Francisco; Julie Carriat pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant