Organisation de corridas : ce que dit la loi

le , mis à jour à 11:04
4
Organisation de corridas : ce que dit la loi
Organisation de corridas : ce que dit la loi

La corrida en France suscite des débats virulents entre défenseurs et opposants. Parfois, les choses dérapent, comme à 2011 à Rodilhan, dans le Gard, lors d’un spectacle de tauromachie. Des peines allant jusqu'à six mois de prison ferme ont été requises ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Nîmes contre 18 aficionados ayant roué de coups des militants anti-corrida.

Considérée comme une pratique cruelle par les défenseurs des animaux, la corrida est un cas d’exception dans le droit français. En effet, l’article 521-1 du code pénal réprime les actes de cruauté contre les animaux. «Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende», stipule le texte.

Autorisée en cas de «tradition locale ininterrompue»

Mais le même article prévoit des exceptions, en particulier pour la corrida. «Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. »

Pour les opposants à la tauromachie, cet article de loi est flou. Selon eux, la notion de «tradition locale ininterrompue» n’est pas clairement définie. De plus, les limites géographiques où peuvent se tenir des corridas ne sont pas précisées.

Toutefois, un arrêt de la cour d’appel de Toulouse datant de 2000 a délimité les régions de France où la corrida est tolérée «en raison d'«une forte tradition taurine». Il s’agit des espaces situés «entre le pays d’Arles et pays Basque, entre Garrigue et Méditerranée, entre Pyrénées et Gascogne, en Provence, Languedoc, Catalogne, Gascogne, Landes et Pays Basque».

La mise à mort n'est pas toujours permise

Mais qui dit corrida autorisée, ne veut pas forcément dire que la mise à mort des animaux est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Road40 il y a 11 mois

    il me semble avoir vu juppé lors d'une corrida dans le sud

  • 2445joye il y a 11 mois

    On notera que les régions où ce divertissement d'un autre âge persiste coïncident avec celles où les forces de gauche, autoproclamées de "progrès", réalisent leurs meilleurs scores électoraux.

  • M6998582 il y a 11 mois

    Bravo à Cabrel : le torero, "cette danseuse ridicule "

  • frk987 il y a 11 mois

    J'aurais moins de scrupules à tuer un toréador qu'une pauvre bête dans ces conditions honteuses et scandaleuses.