Ordures de Naples : l'Italie épinglée

le
0
Rome est menacé de lourdes sanctions par la Commission européenne.

Son enfant dans les bras, une femme enjambe des sacs de plastique nauséabonds qui jonchent le trottoir. Devant les magasins du centre-ville, un mur de détritus s'élève à hauteur d'homme. Les hôpitaux sont à nouveau cernés par les immondices. Trois images de la Naples d'aujourd'hui. On se croirait revenu trois ans en arrière, quand la gauche au pouvoir s'était révélée incapable de résoudre le grave problème sanitaire posé par l'accumulation de déchets urbains. Romano Prodi était alors au pouvoir. Les photos du désastre qui avaient fait le tour du monde avaient largement contribué à la cinglante défaite de la gauche en avril 2008.

Silvio Berlusconi avait alors promis de régler rapidement le problème. Aujourd'hui, à vingt jours d'un vote crucial au Parlement pour le président du Conseil, le retour de la «monnezza» (les immondices) n'est pas de bon augure.

La Commission européenne brandit le carton rouge : «Rien n'a été fait en deux ans», a constaté une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant