Ordre dispersé sur les marchés européens à la clôture

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi au terme d'une séance animée par les résultats de sociétés.

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,36% à 5.211,09 points. Le Footsie britannique a perdu 0,49% et le Dax allemand 0,60%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 progressait de 0,14% et que le FTSEurofirst 300 abandonnait 0,04%.

Le géant français du luxe Kering a perdu 3,88%, pénalisé par les mauvaises performances de sa marque Gucci.

Autre baisse marquante du jour, celle du distributeur britannique Tesco, dont le cours a chuté de 5,15% après la publication de la plus lourde perte de l'histoire du groupe.

A la hausse, le constructeur suédois de camions Volvo a bondi de 15% après la nomination à sa direction générale du patron de Scania, la filiale spécialisée de Volkswagen.

A Wall Street, au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones gagnait 0,18%, le Standard & Poor's-500 0,21% et le Nasdaq Composite 0,1%.

Les chiffres des reventes de logements aux Etats-Unis en mars, au plus haut depuis 18 mois, ont compensé une série de résultats d'entreprise mitigée.

Boeing perd 2,3% après la publication d'un flux de trésorerie négatif au premier trimestre tandis que McDonald's prend 2,8% après avoir annoncé qu'il présenterait le 4 mai une nouvelle stratégie.

Le dossier grec reste une inconnue de poids pour les investisseurs, même s'il est désormais acquis qu'Athènes ne présentera pas vendredi à l'Eurogroupe de Riga la liste détaillée de réformes qu'attendaient initialement ses partenaires.

La Bourse d'Athènes a néanmoins fini la journée en hausse de 2,08%, portée par la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de relever une nouvelle fois le plafond des liquidités d'urgence à la disposition des banques helléniques.

Mais le rendement de la dette grecque à deux ans avoisine toujours 28% et le rendement à dix ans 13%.

"Il y a un léger répit mais aucune raison de se réjouir", résume Gianluca Ziglio, analyste de Sunrise Brokers.

L'euro recule autour de 1,0720 dollar, le billet vert bénéficiant des statistiques de l'immobilier américain.

Le pétrole, lui, est orienté à la hausse après les statistiques hebdomadaires de l'Energy Information Administration (EIA) américaine, qui montrent un repli de la production aux Etats-Unis. Le baril de Brent prend plus de 1% à 62,77 dollars mais le brut léger américain (WTI) cède 0,44% à 56,35 dollars.

(Sudip Kar-Gupta, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant