Orban enflamme le Parlement européen

le
0
Le premier ministre hongrois, à la présidence de l'Union, défend pied à pied sa «révolution magyare».

Enceinte du consensus et d'une bonne conscience parfois débordante, le Parlement européen n'avait pas vécu depuis longtemps des heures aussi électriques. Avec l'aisance d'un tribun et un appétit insatiable pour la polémique, le premier ministre hongrois Viktor Orban a réussi mercredi à fédérer toute la droite, en même temps qu'il dressait contre lui une gauche ressoudée, un clivage idéologique plutôt rare dans l'hémicycle strasbourgeois.

La nouvelle loi hongroise sur les médias, régulièrement décriée comme «liberticide», a fourni l'argument, plutôt que l'agenda des six mois de présidence «tournante» confié à Budapest et, pour l'essentiel, dicté par la crise de l'euro. Les socialistes, les Verts et l'extrême gauche attendaient le premier ministre sur le terrain des libertés, comme à la curée. Ils ont trouvé un Viktor Orban ravi d'en découdre dans la houle et bien décidé à défendre pied à pied ce que ses amis politiques présentent comme une «nouv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant