Oranje pressés, vendanges tardives….

le
0
Oranje pressés, vendanges tardives….
Oranje pressés, vendanges tardives….

Le 6-0 passé aux Lettons à Amsterdam préserve les chances de qualification des Pays-Bas et maintient, pour l'instant, un Guus Hiddink quasi démissionnaire avant la rencontre. Mais la route vers France 2016 sera encore très longue et très dure.

  • Le gâchis
    Les trois premiers buts néerlandais inscrits en première mi-temps par Van Persie, Robben et Huntelaar ont certes provoqué de chaudes effusions collectives sur le gazon de l'Arena. Mais par la suite, l'affaire étant pliée, les trois autres buts qui portèrent le score à 6-0 - Robben et Huntelaar à nouveau, et Bruma - ne déclenchèrent plus qu'une joie plus mesurée. La caméra surprit même un échange de sourires complices entre Robben et Sneijder après que ce dernier eut raté de peu un coup franc direct frôlant le poteau du gardien obèse, Kolinko. Décontraction Au coup de sifflet final, pas de triomphalisme, non plus : les Oranje avaient fait le boulot et rien d'autre. En fait ils ont dû tout simplement réaliser que depuis la Coupe du monde (troisièmes), ils avaient sacrément déconné Parce que passer un 6-0 à la Lettonie, même faible, c'était appliquer le tarif habituel des scores très élevés que les Pays-Bas infligeaient toujours auparavant à n'importe quel adversaire lors des phases éliminatoires ! En renouant avec les victoires tabassantes, le souvenir honteux des défaites en Tchéquie (1-2) et en Islande (0-2) a dû leur faire très mal. Parce que d'un point de vue comptable, les 6 points de retard accumulés sur ces deux adversaires ont transformé cette phase de qualification en véritable parcours du combattant. D'autant plus que trois heures après le 6-0 asséné aux Lettons, la Reptchèque battait l'Islande à dom (2-1), maintenant ce même écart de 6 points (12 points contre 6 aux Hollandais) qui expédiera au mieux les Pays-Bas à la deuxième place qualificative.

    Parce que les données sont claires. Portée par sa dynamique de leader, la République tchèque est bien partie pour finir première. À moins de s'écrouler, ce qui peut aussi arriver, elle garde la main sur ce Groupe A. Car pour lui passer devant, les Hollandais devront faire un quasi sans faute, à savoir gagner tous leurs matchs ou presque. Avec leurs deux défaites initiales, ils sont grillé tous leurs jokers. Ils pourront refaire leur retard en battant à dom l'Islande, la mettant à égalité avec eux (9 points pour l'Islande, ce matin). Mais même une victoire face aux Tchèques ne les ramèneraient qu'à trois points de la bande à Plašil et ?ech. Or, les Tchèques auront tout à gagner en bétonnant pour arracher le nul 0-0 à Amsterdam. L'Islande pourrait faire pareil, la Turquie aussi : bétonner sévère,...


  • Le gâchis
    Les trois premiers buts néerlandais inscrits en première mi-temps par Van Persie, Robben et Huntelaar ont certes provoqué de chaudes effusions collectives sur le gazon de l'Arena. Mais par la suite, l'affaire étant pliée, les trois autres buts qui portèrent le score à 6-0 - Robben et Huntelaar à nouveau, et Bruma - ne déclenchèrent plus qu'une joie plus mesurée. La caméra surprit même un échange de sourires complices entre Robben et Sneijder après que ce dernier eut raté de peu un coup franc direct frôlant le poteau du gardien obèse, Kolinko. Décontraction Au coup de sifflet final, pas de triomphalisme, non plus : les Oranje avaient fait le boulot et rien d'autre. En fait ils ont dû tout simplement réaliser que depuis la Coupe du monde (troisièmes), ils avaient sacrément déconné Parce que passer un 6-0 à la Lettonie, même faible, c'était appliquer le tarif habituel des scores très élevés que les Pays-Bas infligeaient toujours auparavant à n'importe quel adversaire lors des phases éliminatoires ! En renouant avec les victoires tabassantes, le souvenir honteux des défaites en Tchéquie (1-2) et en Islande (0-2) a dû leur faire très mal. Parce que d'un point de vue comptable, les 6 points de retard accumulés sur ces deux adversaires ont transformé cette phase de qualification en véritable parcours du combattant. D'autant plus que trois heures après le 6-0 asséné aux Lettons, la Reptchèque battait l'Islande à dom (2-1), maintenant ce même écart de 6 points (12 points contre 6 aux Hollandais) qui expédiera au mieux les Pays-Bas à la deuxième place qualificative.

    Parce que les données sont claires. Portée par sa dynamique de leader, la République tchèque est bien partie pour finir première. À moins de s'écrouler, ce qui peut aussi arriver, elle garde la main sur ce Groupe A. Car pour lui passer devant, les Hollandais devront faire un quasi sans faute, à savoir gagner tous leurs matchs ou presque. Avec leurs deux défaites initiales, ils sont grillé tous leurs jokers. Ils pourront refaire leur retard en battant à dom l'Islande, la mettant à égalité avec eux (9 points pour l'Islande, ce matin). Mais même une victoire face aux Tchèques ne les ramèneraient qu'à trois points de la bande à Plašil et ?ech. Or, les Tchèques auront tout à gagner en bétonnant pour arracher le nul 0-0 à Amsterdam. L'Islande pourrait faire pareil, la Turquie aussi : bétonner sévère,...


  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant