Orange s'installe dans des bureaux en bois

le
9
Une démarche déjà testée pour des maisons mais une sacrée nouveauté dans les bureaux où, en France, le béton règne en maître.

Le déménagement est prévu pour l'été 2013. Les 350 salariés de la direction sud-est chez Orange diront adieu à leurs vieux bureaux au centre-ville d'Aix-en-Provence. Ils s'installeront à quelques kilomètres de là dans quatre bâtiments flambant neufs entièrement en bois. Façade, plancher, cage d'escalier..., tous les éléments ou presque seront fabriqués en épicéa ou en mélèze venus tout droit d'Autriche.

Une démarche déjà testée pour des maisons mais une sacrée nouveauté dans les bureaux où, en France, le béton règne en maître. Seul autre exemple significatif: l'Inpi (Institut national de la propriété industrielle) s'est fait construire un nouveau siège entièrement en bois de quatre étages à Courbevoie, en banlieue parisienne. Les 550 salariés doivent s'y installer ces jours-ci.

Construction plus rapide

Si l'opérateur téléphonique tente l'expérience à Aix, c'est qu'il compte en retirer des bénéfices d'image. Le bois est a priori plus sympathique et moins froid que le verre fumé dupliqué sur trop de tours. Mais ce n'est pas un coup à court terme pour Orange qui a loué pour neuf ans ses locaux au propriétaire, la foncière Inea.

Car la construction en bois présente plusieurs avantages. «Comme beaucoup d'éléments (toiture, plancher...) sont fabriqués et pré-assemblés en usine, bâtir un immeuble en bois prend six mois contre 18 mois pour un bâtiment traditionnel», explique Arline Gaujal-Kempler, directrice générale d'Inea. «Du coup, les déplacements pour apporter les matériaux sont moins nombreux et le bilan carbone est beaucoup plus favorable», ajoute-t-on chez Nexity, le promoteur immobilier qui a conçu ces bureaux à Aix. En clair, la construction d'un tel bâtiment s'avère moins polluante. Et pas plus chère. Equipés de panneaux photovoltaïques, ces immeubles qui fabriquent plus d'énergie qu'ils n'en consomment ont été vendus à Inea au même prix que des bureaux traditionnels.

Seul regret: installés à côté de la fondation Vasarely, loin du centre-ville, les locaux sont mal desservis par les transports en commun. Du coup, les salariés viendront au bureau massivement en voiture... Il y a encore des efforts à faire pour être parfait en matière de développement durable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dmorvan4 le lundi 22 oct 2012 à 17:00

    L'an dernier, le bois coupé à coté de chez moi, dans la forêt de Chantilly était en partance pour la Chine.

  • M2140153 le lundi 22 oct 2012 à 16:38

    jlagran5, la filière "bois" en France est particulièrement en retard, comme on le voit ici. C'est pour ça qu'on commence à voir arriver des offres d'investissement dans ce domaine.

  • M2140153 le lundi 22 oct 2012 à 16:36

    paumont1 emploie le conditionnel --- Fait-il parti des 8% de français qui ne rêve pas d'être propriétaire ?

  • jlagran5 le lundi 22 oct 2012 à 16:27

    il n'y a pas de bois en France.il faut le faire venir d'Autriche c'est ahurissant

  • paumont1 le lundi 22 oct 2012 à 12:23

    le bois est plus résistant au feu que le béton armé, ce n'est pas une nouvelle!si je devais faire construire, c'est le matériau de construction que je choisirai sans aucun doute...

  • gepadtun le lundi 22 oct 2012 à 12:19

    Et puis le grand méchant loup et arrivé et a mis fin à ce rêve.

  • M7136507 le lundi 22 oct 2012 à 09:10

    OUI Ce bois est rendu incombustible en plus en cas d'incendie important le béton éclate ou se déforme par la dilatation de la ferraille et la restauration coute oplus chère

  • gemplus le lundi 22 oct 2012 à 08:33

    mal desservis par les transports en commun.... C'est bien le probléme d'Aix. L'adava lutte depuis vingt ans pour ça. Une consolation : la fondation Vasarely n'est passi loin du centre, on peut y aller en vélo (des raccourcis VTT existent) et nous avons obtenu une prime municipale pour le vélo électrique.

  • M5995756 le lundi 22 oct 2012 à 07:13

    Je suppose qu'il s'agit de bois incombustible. J'ignorais son existence.