Orange négocie sur Dailymotion, Pellerin pour un Etat "discret"

le
0
ORANGE POURSUIT LES NÉGOCIATIONS EN VUE D?UNE CESSION DE DAILYMOTION
ORANGE POURSUIT LES NÉGOCIATIONS EN VUE D?UNE CESSION DE DAILYMOTION

PARIS (Reuters) - France-Télécom-Orange poursuit ses négociations en vue de la cession de sa filiale Dailymotion, a déclaré mercredi Fleur Pellerin, qui souhaite que l'Etat reste "discret" dans cette opération.

L'Etat français a bloqué, à l'initiative d'Arnaud Montebourg, le rachat de 75% du site de vidéos en ligne par le groupe américain Yahoo!.

La décision a suscité un regain de tension au sein du ministère de l'Economie, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, ayant déclaré ne pas avoir été associé à cette décision. Le ministre du Redressement productif soutient le contraire.

"Ce n'est pas une mauvaise gestion du dossier. Je pense que tout le monde est d'accord sur le fond et sur les principes", a plaidé sur France Info la ministre déléguée à l'Economie numérique. "Arnaud Montebourg a souhaité en faire, je pense, un symbole du patriotisme économique".

"Orange poursuit ses négociations. Stéphane Richard (le PDG de France Télécom-Orange, NDLR) est parti en tournée dans la Silicon Valley pour s'entretenir avec de possibles investisseurs", a-t-elle précisé.

"Il faut donner à ces entreprises les moyens de leur développement technologique et de leur internationalisation", a poursuivi Fleur Pellerin.

"Si les capitaux qui viennent, ou les partenariats industriels qui viennent dans le tour de table pour accompagner ce développement sont américains, russes, chinois, japonais, peu importe", a-t-elle souligné.

Priée de dire si les négociations avec Yahoo! étaient susceptibles de reprendre, la ministre a répondu: "C'est le problème d'Orange, actionnaire à 100% de Dailymotion".

L'Etat français détient 27% du capital de France Télécom-Orange et refusait de céder plus de 50% de Dailymotion, plateforme concurrente de YouTube, le service de Google.

"Je souhaite (...) que l'Etat reste discret dans ces négociations tout en faisant valoir les intérêts de sa politique et des entreprises françaises", a déclaré Fleur Pellerin.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant