Orange mandate BNP Paribas et Morgan Stanley pour le conseiller-sources

le
0
    par Pamela Barbaglia et Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Orange  ORAN.PA  a mandaté 
les banques BNP Paribas  BNPP.PA  et Morgan Stanley  MS.N  pour 
le conseiller dans ses réflexions sur la consolidation du marché 
européen des télécoms, ont dit à Reuters deux sources proches du 
dossier. 
     Le leader français des télécoms a fait savoir lundi qu'il 
travaillait avec des banques pour étudier ses options dans la 
consolidation annoncée dans les télécoms en Europe. 
 ID:nL8N13P3N7  
    Une des sources a précisé qu'aucune opération de fusion 
impliquant Orange n'était toutefois imminente. 
    Orange a d'ailleurs fait savoir lundi n'avoir aucune cible 
en vue d'une fusion ou d'un rapprochement ni avoir de discussion 
ouverte avec Telecom Italia  TLIT.MI . 
    Orange n'a pas commenté ces informations tandis que les 
porte-paroles de BNP Paribas et de Morgan Stanley à Paris 
n'était pas joignables dans l'immédiat. 
    Le PDG d'Orange Stéphane Richard a déclaré à plusieurs 
reprises que son groupe entendait jouer un rôle dans le 
mouvement de consolidation appelé à chambouler prochainement le 
paysage européen des télécoms.  ID:nL5N11D09Z   ID:nL8N0Z93XA  
    Dans cette potentielle recomposition, l'ancien monopole 
Telecom Italia est régulièrement présenté comme une cible, 
Orange et Deutsche Telekom  DTEGn.DE  étant cités comme 
acheteurs potentiels. 
    En début d'année, Stéphane Richard avait ainsi estimé qu'un 
rapprochement d'Orange avec Telecom Italia constituerait une 
"belle opportunité", avant de préciser par la suite qu'aucune 
discussion n'avait eu lieu avec ses homologues italiens sur une 
telle opération.  ID:nL5N0W41N8  
    Telecom Italia, dont le français Vivendi  VIV.PA  est 
récemment devenu le premier actionnaire, a encore réaffirmé ce 
lundi n'avoir eu aucun contact avec des opérateurs télécoms, y 
compris Orange, au sujet d'une consolidation européenne. 
    De l'avis de plusieurs banquiers et analystes, tout 
rapprochement entre les deux anciens monopoles prendrait du 
temps et nécessiterait le soutien des Etats français et italien. 
 
 (Avec Matthieu Protard, édité par Pascale Denis) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant