Orange: le retour de la croissance s'étend à la France.

le
0

(CercleFinance.com) - Bonne nouvelle pour l'ex-France Telecom, qui sur son marché domestique a souffert des années durant d'une concurrence intense, avec comme point d'orgue l'arrivée de Free Mobile : cette sombre tendance semble appartenir au passé. Les ventes de l'opérateur télécoms avaient récemment renoué avec une croissance organique qui épargnait jusqu'alors son marché domestique : la France. Ce qui a changé au 2e trimestre 2017, une première en huit ans, et fait levier sur les résultats.

Ces dernières années, le marché français des télécoms s'est concentré : Altice a repris SFR et si Bouygues Telecom reste, malgré bien des spéculations, indépendant, le marché est redevenu (avec mesure) dynamique. Principaux catalyseurs : la 4G dans la téléphonie mobile, et le très haut débit dans le 'fixe'. Ce qui comprend la fibre optique, segment sur lequel Orange est le plus gros acteur en France.

Bref, après des années de contraction, le chiffre d'affaires du groupe Orange a renoué avec la croissance organique à la fin de l'année 2015. Le mouvement était timide et porté notamment par l'Espagne. Mais il a le mérite de la constance : ainsi, en 2016, les ventes avaient progressé de 0,6% à données comparables, dont + 1% au 4e trimestre. L'année 2017 a commencé avec un taux de 0,8% au T1, avant une accélération sensible au T2 : + 1,4%.

Que s'est-il passé ? La France, qui représente près de 44% du CA et reste le premier marché d'Orange, est de retour. En séquence, et après - 0,8% au T4 2016 et - 0,1% au T1 2017, les ventes du groupe en France ont augmenté de 0,5% à données comparables au T2.

De ce fait, l'EBITDA ajusté fait levier, alors que la France concentre à elle seule 53% de celui d'Orange : + 3,2% à 3,2 milliards d'euros sur le semestre, quand au niveau du groupe l'agrégat ne prend que 2,2% (à données comparables ; + 1,1% en données publiées), à six milliards d'euros.

Notons incidemment que le résultat d'exploitation du S1 s'adjuge 13,7% à 2,4 milliards d'euros, soit une marge robuste 12%, contre 10,7% un an plus tôt. Mieux encore : elle frôle les 15% au T2.

Enfin, le lancement d'Orange Bank vient juste d'avoir lieu. Pour l'heure, le 'big bang' des services bancaires s'est limité aux banques en ligne, qui sont essentiellement des filiales des grands établissements. L'arrivée de technologies portées par les 'fintechs' pourrait faire de la place à de nouveaux acteurs, comme Orange Bank. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant