Orange lance une offre low cost pour concurrencer Free

le
0
Orange lance une offre low cost pour concurrencer Free
Orange lance une offre low cost pour concurrencer Free

Cette fois-ci, c'est Orange qui vient attaquer Free sur son terrain. L'entreprise lance une nouvelle offensive dans la guerre concurrentielle qui oppose les quatre opérateurs télécoms français en lançant à partir du 13 juin une offre quadruple play (téléphonie fixe et mobile, internet et télévision), sous la marque low-cost Sosh, disponible sur Internet.

Se rapprocher des tarifs pratiqués par Free

Les tarifs démarrent à 34,90 jusqu'à 54,90 euros, contre 44,90 à 89,90 euros par mois pour les offres Open, la marque premium d'Orange (avec un nouveau mobile et un engagement de 24 mois) qui compte 3,5 millions de clients en France. De quoi tout de même se rapprocher des tarifs pratiqués par Free, qui commence son offre à 33,89 euros par mois mais qui a annoncé mardi la possibilité d'ajouter un deuxième forfait mobile à prix réduit pour les détenteurs de Freebox.

L'idée du lancement d'une nouvelle gamme de forfaits Sosh «mobile + Livebox» est venue à Orange «à la fois parce que Sosh est une communauté très active qui nous soumet des idées, et aussi car une étude sur nos clients Sosh a montré que 95% d'entre eux souhaitaient aussi une offre internet à la maison», a expliqué la directrice exécutive d'Orange France, Delphine Ernotte.

La baisse du prix s'accompagne de la baisse des services

Sur ces 95%, «les trois quarts voulaient une offre tout en un, avec une seule facture, une seule relation client. Cela nous a conduit à proposer une offre quadruple play Sosh épurée, avec une relation client majoritairement web, à des prix attractifs», et ce, toujours sans engagement, a-t-elle ajouté.

Pour la différencier de l'offre premium Open, Orange s'appuie sur les forfaits mobiles Sosh, sans subvention de terminal, et disponible uniquement en ligne. Quant à l'offre pour l'internet fixe elle est «très épurée: il n'y a pas d'accès à Deezer ou à la Ligue 1», selon Delphine Ernotte, c'est-à-dire tous les...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant