Orange lance sa nouvelle box et relève ses prix

le
0
    par Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 12 mai (Reuters) - Orange  ORAN.PA  va revoir à la 
hausse ses tarifs dans le fixe à l'occasion du lancement la 
semaine prochaine de sa nouvelle Livebox, espérant capitaliser 
sur les capacités enrichies de l'appareil et sur son avance dans 
le déploiement de la fibre. 
    Le lancement d'une box constitue une opportunité clef pour 
les opérateurs télécoms en vue de conquérir de nouveaux abonnés 
dans un marché du fixe où les clients sont réputés moins volages 
que dans le mobile. 
    Le numéro un français des télécoms, qui n'avait pas 
renouvelé son équipement depuis 2013, commercialisera à partir 
du 19 mai sa nouvelle Livebox qui offre notamment un wifi 
survitaminé pour la connection internet, une définition d'image 
en ultra haute définition pour la télévision et un disque dur 
permettant de stocker jusqu'à un téraoctet de données. 
    L'opérateur profite de l'occasion pour revoir sa grille 
tarifaire avec des hausses respectives de deux et cinq euros 
pour les forfaits Play et Jet, espérant capter cette partie de 
la clientèle prête à payer plus cher en contrepartie d'un gage 
de qualité. Le prix des offres d'entrée de gamme reste en 
revanche inchangé.  
    "C'est à partir de Play que vous pouvez avoir cette nouvelle 
box enrichie avec une nouvelle offre de services complète autour 
du wifi, de l'ultra HD, du disque dur et de l'Air box", a 
expliqué Fabienne Dulac, directrice exécutive d'Orange en 
France, dans un entretien à Reuters. 
    "Notre objectif est toujours le même : il est de nous 
adresser au plus grand nombre de clients possibles, donc d'avoir 
des produits d'entrée de marché même si plus de 50%, largement, 
de nos clients font plutôt des choix d'offre premium". 
    Les opérateurs télécoms ont rivalisé de promotions au cours 
des deux derniers trimestres alors que les négociations 
battaient leur plein en vue du projet d'alliance entre Orange et 
Bouygues Telecom (Bouygues  BOUY.PA ). 
     
    REDRESSEMENT DANS LE FIXE 
    Le projet ayant finalement échoué, les prix en France, qui 
sont parmi les plus bas en Europe, pourraient amorcer une 
remontée, ont estimé les PDG d'Orange et de Bouygues Stéphane 
Richard et Martin Bouygues.   
    Si la bataille des promotions des derniers mois a 
essentiellement touché le mobile et les offres d'entrée de 
gamme, un début de retournement est déjà constaté dans le fixe 
où Bouygues Telecom a notamment décidé en avril de facturer 
trois euros la location de la box dans certains de ses forfaits. 
    "Sur la partie broadband, on voit clairement un mouvement se 
dessiner, plutôt d'augmentation des prix, sans doute en grande 
partie lié aux besoins d'investissement extrêmement importants 
que nous avons tous pour développer le réseau fixe très haut 
débit", explique Fabienne Dulac, qui estime que cette tendance 
pourrait perdurer. 
    Sur le mobile, les jeux sont davantage ouverts. 
    "C'est à la main des acteurs et de quelques acteurs en 
particulier qui aujourd'hui vivent d'une certaine façon des 
promos", a estimé la responsable d'Orange France. 
    "Nous, nous avons fait le choix de ne pas rentrer dans cette 
guerre-là et de rester sur ce que nous croyons qui devient 
prédominant dans le choix du client, qui est l'importance de la 
qualité du réseau et l'expérience que nous délivrons". 
    Si Orange a relativement tiré son épingle du jeu au premier 
trimestre en continuant à conquérir des clients, bien qu'à un 
rythme ralenti, SFR  NUME.PA  a en revanche souffert avec une 
perte nette de 41 millions d'euros.     
    Bouygues Telecom publiera vendredi des chiffres qui 
devraient se révéler plutôt prometteurs suivi par Free (Iliad 
 ILD.PA ) mardi. 
     
    Le communiqué : 
    http://oran.ge/1sgba6D 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant