Orange : la vie sans Bouygues...

le
0
Stéphane Richard, au Carrousel du Louvre, le 16 mars 2016. (© C. Pelletier / Orange)
Stéphane Richard, au Carrousel du Louvre, le 16 mars 2016. (© C. Pelletier / Orange)

Quelques jours plus tôt, le deal du siècle dans les télécoms semblait quasi fait. Mais les discussions éminemment complexes menées trois mois durant autour du rachat de Bouygues Telecom par Orange ont échoué.

Acté le 1er avril, cet échec a fait l’effet en Bourse d’une douche froide. Les investisseurs voyaient dans le retour à trois opérateurs la promesse d’un climat concurrentiel plus apaisé. Une trêve qui aurait été d’autant mieux venue que le secteur investit aujourd’hui de gros montants dans le très haut débit.

Des conséquences différentes pour les opérateurs

Mais les conséquences ne sont pas les mêmes pour tous. La Bourse ne s’y est pas trompé : elle a infligé lundi une chute d’environ 15% aux actions Bouygues, Numericable et Iliad… mais la sanction n’a été «que» de 6,2% pour Orange.

L’opérateur historique devrait en effet moins souffrir de l’échec d’une concentration dont il a tenté d’être l’architecte. Orange a renoué avec la croissance de l’activité et des profits au second semestre 2015. En toile de fond, une réelle avance en fibre et en 4G, ainsi qu’un rythme soutenu de réduction des coûts.

Nous restons à l’achat sur Orange.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant