Orange-La France fermement opposée au boycott d'Israël-Fabius

le , mis à jour à 12:11
2

(Actualisé avec background, détails) PARIS, 5 juin (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a rappelé vendredi que la France était fermement opposée au boycott d'Israël, après une polémique suscitée par des propos du PDG d'Orange ORAN.PA . Stéphane Richard a déclaré mercredi en Egypte que l'opérateur télécoms, dont l'Etat français détient 25% du capital, serait prêt à mettre un terme à son accord de licence de marque avec l'opérateur israélien Partner Communications dès "demain" s'il le pouvait, mais que cette décision présenterait un "énorme risque financier". Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a demandé jeudi à Paris de "publiquement désavouer" Orange, les déclarations de son numéro un étant interprétées dans le contexte de pressions pour un boycott d'Israël en raison de son occupation des territoires palestiniens. ID:nL5N0YQ3MA "S'il appartient au président du groupe Orange de définir la stratégie commerciale de son entreprise, la France est fermement opposée au boycott d'Israël", déclare Laurent Fabius vendredi dans un communiqué. "La France et l'Union européenne ont par ailleurs une position constante et connue de tous sur la colonisation", poursuit-il. Les colonies sont considérées par Paris comme illégales en vertu du droit international. "En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes", prévient depuis juin 2014 le ministère français des Affaires étrangères sur son site de conseil aux voyageurs. Orange, qui n'est pas opérateur en Israël, a confirmé jeudi son intention de mettre un terme à son accord de licence avec l'Israélien Partner Communications, tout en assurant que cette décision était conforme à "sa politique de marque" et en aucun cas politique. Le groupe, précisait Orange dans un communiqué, ne souhaite pas maintenir la présence de sa marque dans les pays où il n'est pas opérateur. Un porte-parole a par ailleurs estimé jeudi que les propos de son PDG au Caire avaient été sortis de leur contexte. Un diplomate français évoque de son côté "une grosse maladresse" de la part d'Orange, mais estime que le Premier ministre israélien a "dramatisé" l'affaire. Laurent Fabius doit se rendre dans la deuxième quinzaine de juin au Proche-Orient pour tenter de relancer les pourparlers israélo-palestiniens et convaincre les parties de souscrire à la résolution promue en ce sens par la France au Conseil de sécurité de l'Onu. ID:nL5N0YJ2A8 (Jean-Baptiste Vey, avec John Irish et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le vendredi 5 juin 2015 à 15:27

    Pove socialos. A chaque fois qu'ils s'occuppent d'une entreprise, c'est la catastrophe. Le sapin à déja coulé le crédit lyonnais comme ministre des finances et de l'économmie, Mais on a le petit martin, syndicalite de Florange comme député européen PS. Quelle honte ce parti.

  • M4369955 le vendredi 5 juin 2015 à 11:59

    Un pays occupe illégalement au regard du droit international des territoires depuis 1967 et des politiques et une partie de la société bien pensante s'insurge contre un petit boycott économique de ce pays (Israël) ! jusqu'où ira t'on dans le 2 poids 2 mesures ? c'est catastrophique !