Orange-L'Etat pas opposé par principe au projet Bouygues Tel

le
2
    PARIS, 16 février (Reuters) - L'Etat français, premier 
actionnaire d'Orange  ORAN.PA , n'a pas d'opposition de principe 
à un rachat par l'opérateur historique de son concurrent 
Bouygues Telecom, a assuré mardi le PDG d'Orange Stéphane 
Richard. 
    Orange a indiqué qu'il se donnait plusieurs semaines 
supplémentaires pour faire aboutir ses négociations compliquées 
en vue d'un rapprochement avec la filiale de Bouygues  BOUY.PA . 
    Selon plusieurs sources, les négociations butent notamment 
sur la difficile réconciliation des exigences de l'Etat, qui 
veut limiter sa dilution au capital de l'opérateur, avec les 
demandes de Bouygues, qui aspire à obtenir 15% du capital du 
numéro un français des télécoms. 
    L'Etat n'a pas "d'opposition de principe" à l'opération, a 
assuré Stéphane Richard lors d'une conférence de presse, 
ajoutant que les pouvoirs publics avaient fixé des objectifs qui 
ne sont pas "incompatibles" avec la transaction. 
    L'Etat est par ailleurs soucieux du déploiement de la fibre 
sur le territoire, a-t-il ajouté. 
    Stéphane Richard a par ailleurs réaffirmé n'avoir aucune 
discussion ou projet avec les actionnaires français de Telecom 
Italia  TLIT.MI , Vivendi  VIV.PA  et Xavier Niel, le fondateur 
d'Iliad  ILD.PA .  
    
 
 (Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SM7 il y a 11 mois

    Trop marrant, on va revenir à un seul opérateur, celui que l'on avait baptisé ''l'opérateur historique'' Le Gvt fait exactement l'inverse de ce qu'il nous a vendu lors de l'ouverture du marché des télécommunications. Conclusion adieu la libre concurrence et bonjour les nouvelles augmentations tarifaires.

  • uran il y a 11 mois

    Les seuls auxquels on ne demande pas leur avis sont les clients.