Orange : l'élue socialiste qui rallie Jacques Bompard se défend

le
0
Jacques Bompard devant la mairie d'Orange.
Jacques Bompard devant la mairie d'Orange.

Marcelle Arsac fait le grand écart. L'élue socialiste au conseil municipal d'Orange dans le Vaucluse s'est en effet ralliée au député-maire Jacques Bompard, ex-Front national et désormais Ligue du Sud. Selon Le Parisien, la socialiste sera présente "en position éligible" sur la liste de l'élu d'extrême droite lors des prochaines élections municipales au mois de mars.Le revirement de la conseillère municipale ne réjouit pas vraiment le PS qui a désigné comme candidat officiel pour la commune Malek Addala. Ce dernier reproche "l'opportunisme poussé à son paroxysme" de Marcelle Arsac qui recevrait "un poste d'adjoint à l'éducation" selon lui en cas de victoire de Jacques Bompard."Une femme aigrie"

Marcelle Arsac a répondu aux nombreuses attaques des socialistes assurant ce dimanche au micro de RTL que "les élections municipales sont une affaire de politique de la ville, et non pas une affaire de politique politicienne".L'élue socialiste, que Malek Addala qualifie de "femme aigrie, qui a été candidate à plusieurs élections du PS et qui ne les a jamais obtenues", a expliqué qu'elle n'avait "aucune autre prétention que d'être une élue locale, de défense de la ville". Des explications qui ne convainquent bien évidement pas les socialistes, qui devraient exclure Marcelle Arsac lors du prochain bureau national.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant