Orange et Bouygues Telecom: l'Etat pourrait s'impliquer dans la fusion

le
0
Orange et Bouygues Telecom: l'Etat pourrait s'impliquer dans la fusion
Orange et Bouygues Telecom: l'Etat pourrait s'impliquer dans la fusion

La réussite d'un rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom reste suspendue à son acceptation par les autorités de la concurrence en France et à Bruxelles, un obstacle qui pourrait pousser le gouvernement à faire pression voire à prendre en main le dossier, estiment des analystes."Si ce n'est pas Orange, Altice (maison-mère de Numericable-SFR, NDLR) reviendra à la charge et pourrait cette fois récupérer l'opérateur, avec les conséquences sociales que cela implique, ce que l'Etat tente d'empêcher", prévient un spécialiste du secteur des télécoms, interrogé par l'AFP.Plusieurs informations de presse, jamais franchement démenties par les intéressés, font état de négociations entre les groupes Orange et Bouygues en vue d'un rapprochement entre les deux opérateurs.Orange absorberait son concurrent, en limitant les conséquences sociales, tout en se délestant de ce qui pourrait contrarier les Autorités de la concurrence, mais accueillerait l'actionnaire Bouygues, à hauteur de 10% du capital, selon ces informations. Pour Martin Bouygues, une telle solution offrirait l'avantage de protéger ses employés tout en gardant un pied dans les télécoms.Le groupe "Bouygues n'est pas assez solide pour continuer tout seul mais ne veut aller ni avec Xavier Niel (patron de Free, NDLR) ni avec Patrick Drahi (propriétaire de Numericable-SFR, NDLR), et est donc plutôt favorable aux négociations en cours avec Orange", croit savoir un cadre dirigeant d'Orange, interrogé par l'AFP.En cas de rapprochement avec Free ou Altice, les observateurs se montrent en effet plus inquiets des réductions de personnel tirées des synergies.Consultant spécialiste des télécoms, Stéphane Dubreuil estime que le gouvernement est favorable à un accord Orange/Bouygues et même qu'il "tente de tordre le bras de l'Autorité de la concurrence mais c'est loin d'être gagné. Il devra ensuite sûrement monter à Bruxelles et les compensations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant