Orange est présent en Israël pour y rester, assure son PDG

le
0

PARIS (Reuters) - Le PDG d'Orange Stéphane Richard a assuré samedi que son groupe n'avait aucune intention de quitter Israël, après une polémique liée à son intention de mettre fin à ses accords avec un opérateur local.

Le gouvernement israélien a protesté cette semaine après l'annonce, faite par Stéphane Richard depuis Le Caire, de son intention de mettre un terme à un accord de licence avec Partner Communications, s'exposant à l'accusation d'avoir cédé à des pressions en faveur d'un boycott des intérêts d'Israël.

"Orange ne soutient aucune forme de boycott, en Israël ou ailleurs dans le monde", a dit Stéphane Richard dans une déclaration transmise à l'AFP, dont le contenu a été confirmé par un porte-parole d'Orange.

"Notre décision sur l'utilisation de notre marque est motivée - comme c'est le cas partout dans le monde - uniquement par notre stratégie de marque", a-t-il ajouté, "Orange est présent en Israël pour y rester".

Mercredi, Stéphane Richard avait indiqué lors d'une conférence de presse au Caire vouloir être un "partenaire de confiance de tous les pays arabes" et ajouté qu'Orange serait prêt à mettre un terme à son accord avec Partner Communications mais que la décision présenterait un "énorme risque financier".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réagi en demandant à Paris de "publiquement désavouer" Orange, détenu à 25% par l'Etat.

Des organisations de défense des droits de l'homme ont demandé au gouvernement français de cesser toute relation économique avec les colonies israéliennes dans les territoires occupés, mentionnant spécifiquement l'accord qui lie Orange et Partner Communications.

Un porte-parole du groupe a déclaré qu'il y avait eu un "énorme malentendu" autour des propos de Stéphane Richard, que certains ont interprétés comme une volonté de quitter Israël alors qu'ils ne concernaient, selon lui, qu'un désengagement de son alliance avec Partner Communications

Selon des extraits d'un enregistrement de l'intervention de Stéphane Richard au Caire transmis par Orange, le PDG a déclaré : Maintenant (...) nous avons les moyens de mettre fin à ce contrat dans l'avenir".

"Notre intention est de mettre fin au contrat. Notre intention est, dès que possible, d'un point de vue contractuel et pour préserver nos intérêts bien sûr, de retirer la marque Orange d'Israël".

"Notre politique de groupe est de ne pas licencier notre marque quand nous ne sommes pas opérateur (...) Il n'y a pas un seul pays au monde où on le fait, il y a donc aucune raison qu'on le fasse aussi en Israël (...) Nous voulons contrôler notre marque, a-t-il encore dit.

(James Regan et Yann Le Guernigou, édité par Nicolas Delame)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant