Orange devient seul maître à bord du "nuage souverain" Cloudwatt

le
0
Orange devient seul maître à bord du "nuage souverain" Cloudwatt
Orange devient seul maître à bord du "nuage souverain" Cloudwatt

(AFP) - L'opérateur de télécoms Orange a annoncé vendredi le rachat de 100% de la société de stockage de données en ligne Cloudwatt, créée pour fournir à la France une alternative aux géants américains du secteur.Orange, qui détenait déjà 44,4% de Cloudwatt, acquiert les titres détenus par Thales (22,2%) et la Caisse des Dépôts (33,3%). L'opérateur précise dans un communiqué qu'"il intervient en son nom et pour le compte de l'Etat dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir".

Bercy s'est félicité de ce rachat, en précisant que l'opérateur "reprend l'ensemble des salariés de l'entreprise qui rejoignent l'activité Orange Cloud for Business au sein d'Orange Business Services".

Le lancement à l'automne 2012 de Cloudwatt était intervenu après la décision de faire émerger un "nuage" souverain français, jugé indispensable à la suite de l'affaire Snowden sur la vulnérabilité des données susceptibles d'être facilement espionnées par les Etats-Unis.

Dans son communiqué, Bercy a rappelé que "Cloudwatt est une société constituée grâce à l'initiative de l'Etat pour le développement d'une offre de cloud computing souverain", en soulignant que "le gouvernement s'est fortement impliqué en vue de favoriser un accord avec Orange et Thales".

Alliant à l'origine ressources publiques et privées, Cloudwatt, qui a réalisé un chiffre d'affaires de moins de 3 millions d'euros en 2014, coexiste depuis le départ avec un projet concurrent, intitulé Numergy. Ce dernier a été lancé par Bull et SFR, respectivement rachetés ensuite par Atos et Numericable. 

Comme son concurrent Numergy, Cloudwatt a bénéficié d'un financement de l'Etat s'élevant à 75 millions d'euros.

Cette division en deux entités séparées du projet avait dès le départ suscité de nombreuses critiques.

L'objectif était de créer des entreprises nationales capables d'offrir aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant