Orange confirme ses objectifs 2016

le
1
Pour Stéphane Richard, le PDG du groupe, «les résultats du premier semestre confirment à nouveau le retour à une dynamique positive». (© F. Coffrini / AFP)
Pour Stéphane Richard, le PDG du groupe, «les résultats du premier semestre confirment à nouveau le retour à une dynamique positive». (© F. Coffrini / AFP)

Les investisseurs ont été déçus par les résultats semestriels d'Orange : le titre de l'opérateur se replie de plus de 2% ce matin. Sur les six premiers mois de l'année, l'opérateur a dégagé un chiffre d'affaires de 20,08 milliards d'euros, en hausse de 0,3% en données comparables (+2,7% en publié), malgré un recul de 1,2%, à 9,38 milliards, de ses ventes en France.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) recule de 0,6% en données comparables (+2,1% en publié), à 5,91 milliards. Le résultat d'exploitation cède 5,4%, à 2,1 milliards et le résultat net part du groupe s'envole de 188,3%, à 3,17 milliards d'euros, grâce principalement à la vente de l'opérateur britannique EE. 

Sur le seul deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 1,9% (stable en données comparables), à 10,7 milliards, avec un Ebitda en hausse de 2,3% (+0,1% en donnés comparables), à 3,34 milliards.

Bonne performance commerciale en France

Principal marché du groupe, la France voit ses ventes reculer de 1,2% sur l'ensemble du semestre du fait de «la baisse accrue du contrat d'itinérance» entre l'opérateur historique et son concurrent Free. 

La base client de l'opérateur croît cependant de 153.000 ventes nettes pour le mobile sur le deuxième trimestre, pour atteindre un total de 20,46 millions de clients forfaits sur le mobile, dont 9,4 millions bénéficiant d'une

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon le mardi 26 juil 2016 à 12:27

    Compte tenu du contexte économique déjà connu ces résultats sont exceptionnels. Je ne vois pas en quoi ils peuvent justifier une baisse de 4% !