Orange-Bouygues Telecom : que changerait un marché à trois opérateurs télécoms ?

le
0
Stephane Richard, PDG d'Orange, durant une présentation d'Orange à Paris le 2 octobre 2014.
Stephane Richard, PDG d'Orange, durant une présentation d'Orange à Paris le 2 octobre 2014.

Le possible rachat de Bouygues Telecom par Orange vise à calmer la guerre des prix qui fait rage depuis quatre ans.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, n’officialisera pas le rachat de Bouygues Telecom ce mardi 16 février, date de la publication des résultats annuels de l’opérateur. Pourtant, ce mariage potentiel et hors norme, d’un montant de 10 milliards d’euros, devrait occulter l’annonce des chiffres de l’ancien monopole public. Et pour cause, cette alliance inédite n’a qu’une ambition, celle de faire disparaître l’un des quatre acteurs du marché. D’ailleurs Orange n’est pas seul dans l’affaire. Il négocie avec SFR et Free (dont le fondateur Xavier Niel est également actionnaire du Monde à titre personnel) le dépeçage de leur concurrent. Tous trois se préparent donc à se partager fréquences, clients, réseau et boutiques.

Quatre ans après l’arrivée de Free Mobile, sur lequel l’Etat comptait pour intensifier la concurrence, voilà le marché en passe de revenir à son point de départ. Si les opérateurs, Orange en tête, tiennent autant à cette opération, c’est pour calmer la guerre des prix qui fait rage sur le marché depuis quatre ans, et poursuivre leurs investissements dans les réseaux, et notamment dans la fibre, qui arrive progressivement dans les foyers.

Hausse des prix Le consommateur en sortira-t-il gagnant? Principale crainte, le retour d’une hausse des prix. En 2011, avant l’arrivée de Free, « les prix des abonnements mobile étaient 25 % plus élevés que la moyenne européenne », a rappelé l’UFC Que Choisir le 5 janvier. En outre, l’opération ferait également disparaître « l’acteu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant