ORANGE/BOUYGUES : constat d'échec

le
1

(AOF) - Orange et Bouygues ont mis fin à leurs discussions concernant la cession de Bouygues Telecom, selon les sites Internet des Echos et du Figaro. Les deux groupes ne se seraient pas parvenus à s'entendre sur plusieurs points. En premier lieu, un accord sur la valorisation d'Orange n'a pas trouvé. L'opérateur historique et l’Etat, actionnaire à 23 % d'Orange, cherchaient à valoriser au maximum l’opérateur historique pour que le second ne soit pas trop dilué à l'issue de l'opération.

La transaction devait en effet s'effectuer en cash et en actions. Une augmentation de capital réservée devait permettre au groupe de BTP d'entrer au capital de l'opérateur historique, vraisemblablement autour de 12 %. L'Etat voulait rester l'actionnaire de référence et ne voulait pas descendre en dessous de 20 %.

Selon Les Echos, Orange plaidait pour fixer le prix à 18 euros par action, soit une prime de 17% par rapport au cours de jeudi. L'Etat était plus gourmand avec une fourchette comprise entre 20 et 22 euros.

Mais d'autres points restaient litigieux, comme la gouvernance. Bercy souhaitait inclure dans l'accord des clauses de standstill qui empêchaient Bouygues de monter au capital d'Orange pendant sept ans. Il voulait également qu'il renonce aux droits de vote double pendant dix ans. Inacceptable pour Bouygues.

Enfin le risque d'exécution de l'opération faisait débat, même si ce dernier élément semblait réglé. En effet, le rachat de Bouygues Telecom par Orange n'était possible qu'avec le feu vert de l'Autorité de la concurrence. Pour obtenir cet aval, l'acheteur et le vendeur avaient déjà établi un schéma de partage des actifs avec Free et SFR.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • exploser il y a 12 mois

    En échange de son entreprise mal en point, Bouygues réclame qu'on lui offre le contrôle du premier opérateur ! Un caprice fou de fils à papa ! Que croit-il ? Laissons-le couler !