Orange: au-delà de la concentration, la fibre optique.

le
0

(CercleFinance.com) - L'action Orange se payait le luxe de prendre plus de 2% mardi midi, à 13,8 euros, alors que le CAC 40 se tasse parallèlement de 0,5%. Principal catalyseur : une note d'analyse de Credit Suisse favorable qui insiste sur les qualités propres du groupe, à commencer par la fibre optique. Et non sur le serpent de mer que semble devenir l'éventuelle concentration du marché français des télécoms.

En effet, la fin des négociations qui visaient à fusionner Orange et Bouygues Telecom, au printemps dernier, n'a pas totalement refroidi l'ardeur des courtiers pour ce scénario. Et ce en dépit du fait que la Commission européenne, et tout spécialement la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, professent depuis un an environ une opinion constante en la matière, la preuve par le Danemark, le Royaume-Uni et l'Italie. En substance : jusqu'à nouvel avis, Bruxelles semble trouver que quatre est le nombre minimal d'opérateurs mobiles qu'un marché européen doit comporter.

Quoi qu'il en soit, le 16 septembre dernier, BFM TV rapportait que le 13 septembre, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a déclaré à des investisseurs (réunis par Natixis) que les discussions en vue de la consolidation du marché français des télécoms avaient repris. Une information démentie illico par SFR et Bouygues - “catégoriquement”, dans ce dernier cas.

Reste que l'action Orange, qui en novembre 2015 tutoyait les 17 euros, a par la suite entamé un long mouvement de recul qui, le 15 septembre - soit à la veille de l'information de BFM TV -, l'a ramené sur les 13 euros. Puis un petit rebond a pris la suite.

Ce matin, l'action Orange se distingue des valeurs du CAC 40, mais aussi de ses homologues de l'indice sectoriel Stoxx Telecom 600 en prenant 2% au moment même où à Amsterdam, le holding de l'empire télécoms de Patrick Drahi, Altice, en perd autant.

En cause : non pas une rumeur de fusion, mais une note de l'influent bureau d'études Credit Suisse qui met l'accent sur le point fort d'Orange, le déploiement de son réseau de fibre optique. Grâce à la FTTH ('fiber to the home', soit jusqu'au domicile des clients), “Orange est la grande capitalisation des télécoms en Europe qui perd le moins de clients”, indique une note.

Ainsi, l'ex-France Telecom parvient non seulement à défendre sa clientèle dans la téléphonie fixe et à stabiliser sa part de marché face à la concurrence, mais aussi à augmenter ses tarifs. De plus, en matière de fibre optique en France, Orange a clairement une longueur d'avance sur ses concurrents, indique Credit Suisse. Tout en n'ayant pas à rougir, du côté mobile, de la qualité de son réseau 4G. Bref, Credit Suisse est passé à l'achat sur le titre Orange pour ses qualités propres, et non pour jouer la concentration, en visant désormais 16,5 euros.

Une opinion plus consensuelle qu'il n'y paraît : parmi les 29 analystes qui suivent la valeur, selon FactSet, 19 sont à l'achat, 2 à renforcer et 7 à conserver. Leur objectif de cours moyen ressort à 17 euros. En attendant, l'action Orange devrait procurer un rendement stable supérieur à 4%.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant