Orange accusé de « liaisons dangereuses » dans les colonies israéliennes

le , mis à jour à 13:32
5
Orange accusé de « liaisons dangereuses » dans les colonies israéliennes
Orange accusé de « liaisons dangereuses » dans les colonies israéliennes

C'est un rapport confidentiel d'une quarantaine de pages, que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » dévoile en exclusivité. Il devrait créer quelques turbulences en haut lieu chez Orange, et animer l'assemblée générale annuelle du premier opérateur de télécommunications français, qui aura lieu le 27 mai.

Le titre de ce rapport est clair : « Les liaisons dangereuses d'Orange dans les territoires occupés palestiniens ». Ses auteurs ne sont pas de dangereux activistes : le document a été piloté par le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), une puissante ONG reconnue d'utilité publique depuis 1984 et qui bénéficie du statut de consultant auprès de l'ONU.

De quoi s'agit-il ? Orange est engagé dans une relation d'affaires avec la société israélienne Partner Communications Company Ltd, depuis un accord vieux d'une vingtaine d'années, et dont le dernier renouvellement date de 2011. En vertu de cet accord, Partner utilise la marque et l'image d'Orange en échange du paiement d'une redevance -- au montant secret. Le hic ? Cette entreprise Partner officie dans les colonies israéliennes implantées dans les territoires palestiniens occupés (TPO), Cisjordanie, Jérusalem-Est et bande de Gaza. « L'entreprise de télécommunications israélienne Partner exerce des activités économiques et réalise des profits dans les colonies israéliennes », fustige en effet le rapport.

L'Etat français montré du doigt

De fait, ces colonies sont illégales au regard du droit international, et c'est là tout le problème. « Partner a construit et possède une centaine d'antennes sur des terres privées palestiniennes confisquées, offre ses services aux colons et à l'armée israélienne, et tire profit des restrictions à l'économie palestinienne. En opérant dans [ces] colonies [...] illégales, Partner contribuerait à leur viabilité économique et à leur maintien, et perpétuerait ainsi une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le mercredi 6 mai 2015 à 14:37

    En tant qu'actionnaire d'Orange, je me joindrais à toute action collective contre Orange si ce contrat n'est pas immédiatement dénoué. Orange n'a pas à impliquer ses actionnaires dans des actions illégales.

  • rj99 le mercredi 6 mai 2015 à 14:23

    comme pour les subprimes la France à toujours tord !

  • rj99 le mercredi 6 mai 2015 à 14:23

    oui je m'étonnais que l'ONU ne fasse rien

  • salar12 le mercredi 6 mai 2015 à 14:03

    En tant qu'actionnaire d'Orange, je me joindrais à toute action collective contre Orange si ce contrat n'est pas immédiatement dénoué. Orange n'a pas à impliquer ses actionnaires dans des actions illégales.

  • oudeboye le mercredi 6 mai 2015 à 13:53

    plus rien ne m'étonne avec ces colons et la france