Orages : trois morts, deux disparus dans un camping de l'Hérault

le
0
Orages : trois morts, deux disparus dans un camping de l'Hérault
Orages : trois morts, deux disparus dans un camping de l'Hérault

Les très violents orages et les pluies diluviennes ont provoqué la mort de trois personnes, un homme et deux femmes, emportées par les eaux dans un camping de Lamalou-les-Bains (Hérault) au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Deux femmes sont toujours portées disparues ce jeudi. L'Hérault reste par ailleurs en alerte orange pluies orageuses et risques d'inondations.

Trois morts et deux disparus dans un camping de Lamalou-les-Bains (Hérault). La préfecture de l'Hérault a confirmé  jeudi matin l'information de France Bleu Hérault. Les orages qui ont balayé le sud de la France mercredi soir et dans la nuit de mercredi à jeudi, ont fait trois victimes dans l'Hérault.

Il s'agit de trois campeurs, qui se trouvaient à Lamalou-les-Bains quand ils ont été subitement emportés par la montée des eaux comme l'explique Frédéric Loiseau, directeur de cabinet du préfet de l'Hérault, interrogé jeudi matin sur BFM TV : «Je confirme que trois personnes sont décédées cette nuit dans un camping de Lamalou-les-Bains. En raison des pluies diluviennes, une subite montée des eaux a été enregistrée sur le Bitoulet, une petite rivière qui se jette dans l'Orb, due à la rupture d'un embâcle (Ndlr : accumulation de débris lors d'une crue, branches, tronc d'arbres...). Un torrent s'est ainsi formé et a emporté les caravanes et camping-cars de ce camping. Le drame s'est produit vers 2 heures du matin.» Le directeur de cabinet précise également que deux personnes sont portées disparues: «Nous sommes toujours à la recherche active de deux personnes, une mère et sa fille âgée de 34 ans, qui se trouvaient dans ce camping alors que les sapeurs-pompiers ont porté secours à 156 personnes, mises à l'abri par précaution.»

Par ailleurs, les pompiers ont dû intervenir pas moins de 200 fois la nuit dernière dans l'ensemble du département de l'Hérault. Une cinquantaine de personnes ont également dû être hébergées en urgence après ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant