Orages : trois départements du sud en vigilance orange

le
0
Orages : trois départements du sud en vigilance orange
Orages : trois départements du sud en vigilance orange

Voilà qui ne va pas arranger les viticulteurs du sud-ouest qui n'ont pas fini de vendanger. Les départements de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées orientales ont été placés en vigilance orange dans la nuit de dimanche à lundi en raison des risques d'inondations liées aux pluies orageuses, a annoncé Météo France.La vigilance orange est maintenue jusqu'à mardi minuit, a précisé Météo France dans un bulletin diffusé à 6 heures.

«Sur l'est des Pyrénées-Orientales et l'est de de l'Aude, de fortes intensités pluvieuses ont été enregistrées, de l'ordre de 20 à 40 mm en une heure», précise Météo France. «Actuellement, les pluies affectent encore le nord-est des Pyrénées-Orientales et l'est de de l'Aude.»

«Sur les douze dernières heures, il est tombé dans les Pyrénées-Orientales 155 mm à Neoulous, 115 mm à Rivesaltes; dans l'Aude 157 mm à Villeneuve les Corbières», poursuit l'agence météorologique. «Sur le sud-ouest de l'Hérault, les cumuls atteignent 30 à 60 mm en 3 heures.»

Sur les départements des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, les pluies vont perdurer quelques heures, puis vont s'estomper, prévoit l'organisme. «En fin de journée, de nouvelles pluies assez fortes sont attendues».

Sur le département de l'Hérault, les pluies vont progressivement s'étendre sur l'ensemble du département, en s'intensifiant et devenant parfois orageuses.Les quantités de pluies pourront atteindre 90 à 130 mm en plaine, jusque 200 mm sur le relief.

La cause de toute cette perturbation, explique Météo Consult : une dépression qui se creuse sur les Baléares mais est bloquée dans sa progression par un anticyclone qui résiste sur l'Italie. Constamment alimentée en air chaud et instable remontant du Maghreb, cette dépression stationnaire occasionne un épisode d'intempéries dans le sud de la France, du Roussillon et en remontant vers l'Hérault, l'est des Pyrénées étant plus particulièrement exposés a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant