Orages en Bourgogne : les vignes saccagées par la grêle

le
0
Orages en Bourgogne : les vignes saccagées par la grêle
Orages en Bourgogne : les vignes saccagées par la grêle

Alors que treize départements du nord-est et du centre-est de la France restent ce mercredi en alerte orange, un fort épisode orageux a touché mardi Beaune et plusieurs localités du vignoble bourguignon, blessant légèrement deux personnes. Arbres et poteaux électriques arrachés, vignes et toitures abîmées.... des orages accompagnés de grêle et de vent violent ont frappé Beaune et Savigny-les-Beaune, mais aussi Aloxe-Corton, Pernand-Vergelesses, Meursault, Pommard et Bliny-les-Beaune. La préfecture de Côte-d'Or est mobilisée afin de faire un bilan des dégâts ce mercredi.

Interrogés, plusieurs vignerons de la région déplorent des dégâts importants : «Le secteur entre Beaune et Pommard est le plus touché. A mi-coteau, il est touché à 90%, et l'autre coteau entre Pommard et Volnay est touché à 70%. Tous les premiers crus sont touchés et, en plus, cela se produit pour la deuxième année consécutive, c'est catastrophique», déplore Jean-louis Moissenet, président du syndicat des vignerons de Pommard. «L'an dernier, j'avais fait moins de 60% de récolte et cette année j'en serai à moins 70 ou 80%», ajoute-t-il, inidquant qu'il va demander à la municipalité le classement du secteur en catastrophe naturelle.

Les viticulteurs devaient dans la journée commencer des traitements pour cicatriser la vigne, afin que des maladies ne se développent pas. «C'est assez catastrophique à Savigny-lès-Beaune» a aussi déploré Caroline Chenu, présidente du syndicat des vignerons de cette commune. Elle a pour l'instant recensé «40 à 50% de pertes, et sur les vignes les plus touchées 80%, voire au-delà, avec un paysage de désolation, des vignes au feuillage inexistant ou par terre. La bande d'orage a touché toute la côte de Beaune».

Deux blessés

Selon le journal de Saône et Loire, à Meursault, une rue du centre-ville a été coupée à la suite d'une chute d'arbre sur une maison, occasionnant de gros dégâts ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant