Orages : alerte levée, des dégâts dans le Nord et l'Est

le
0
Orages : alerte levée, des dégâts dans le Nord et l'Est
Orages : alerte levée, des dégâts dans le Nord et l'Est

Après l'alerte aux orage lancée ce dimanche par Météo France pour cinq départements de l'Est de la France, aucun blessés n'est à déplorer malgré de nombreux dégâts matériels.

Les deux départements alsaciens, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et les Vosges avaient été placés dès 16 heures en vigilance orange par Météo-France en prévision de l'arrivée de rafales de vent de 100 km/h et plus en certains endroits. L'alerte a été levée à 22 heures pour ces cinq départements.

Les orages ont fait de gros dégâts

A Strasbourg, une pluie torrentielle a commencé à s'abattre vers 20 heures. Plus au sud, à Soultz-sous-Forêts, dans le Bas-Rhin, la foudre a frappé le toit d'une maison, provoquant un départ d'incendie rapidement maîtrisé. «Les occupants ont pu quitter leur logement et se mettre à l'abri à temps», ont déclaré les pompiers peu après l'incident.

Dans les Vosges ces derniers ont effectué une soixantaine d'interventions après une «phase de tempête» d'une dizaine de minutes. Celles-ci étaient principalement localisées notamment autour de Rupt-sur-Moselle et Gérardmer, où se sont produit de multiples chutes d'arbres. Une vingtaine d'interventions ont également eu lieu dans le Haut-Rhin, notamment à Colmar.

Dans le Nord, de forts vents et des pluies drues ont causé quelques dégâts matériels dimanche après-midi, plus particulièrement dans le Pas-de-Calais, sans qu'aucun blessé ne soit à déplorer. Vers 20h30, le centre de secours du département comptabilisait 180 interventions au total liées aux intempéries.

Aux alentours de 15h30, certaines parties du centre-ville de Boulogne-sur-Mer se trouvaient sous trente centimètres d'eau. Environ une heure plus tard, la pluie accompagnée de fortes bourrasques de vent s'est abattu sur les alentours de Maubeuge, arrachant quelques toitures et faisant tomber des arbres sur la chaussée.

Les intempéries ont également touché l'ensemble du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant