Orages : 7 départements du Nord-Est restent en vigilance orange

le , mis à jour à 23:31
0
Orages : 7 départements du Nord-Est restent en vigilance orange
Orages : 7 départements du Nord-Est restent en vigilance orange

Météo France a ramené vendredi soir à sept - contre 23 dans la matinée - le nombre de départements en vigilance orange aux orages, ceux-ci ne concernant plus que le quart nord-est de la France. Demeuraient en vigilance orange à 22 heures les Ardennes, l'Aube, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et le Bas-Rhin.

 

Après avoir été levée dans la matinée dans plusieurs départements du Sud-Ouest et du Sud de l'Auvergne, l'alerte a concerné dans la journée l'ensemble des régions Alsace, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et Lorraine, mais aussi les départements de l'Ain, de l'Ardèche, de la Côte-d'Or, de la Drôme, de l'Isère, de la Loire, de la Haute-Loire, du Rhône et de la Saône-et-Loire. 

 

 

 

La fin de suivi a été décidée pour les départements de Franche-Comté, l'Ain, l'Ardèche, la Côte-d'Or, la Drôme, l'Isère, la Loire, la Haute-Loire, la Haute-Marne, le Haut-Rhin, le Rhône, la Saône-et-Loire et les Vosges.

 

Les foyers orageux «vont persister encore quelques heures sur le nord de la Champagne, de la Lorraine et de l'Alsace avec une activité pluvieuse très marquée, en particulier vers les Ardennes», indiquait Météo France. «Sous ces orages, de très fortes averses sont encore possibles (apportant 20 à 40 mm en à peine 1h voire jusqu'à 60 mm très ponctuellement) ainsi qu'une forte activité électrique et des rafales de vent pouvant atteindre 60 à 70 km/h», a précisé l'organisme.

 

Dans le Bas-Rhin, les pompiers ont reçu plus de 650 appels entre 16H et 20H. A Strasbourg, «une femme de 53 ans a été partiellement ensevelie après un éboulement près de son puits», a annoncé le Service départemental d'incendie et de secours, précisant qu'elle avait été hospitalisée en état d'urgence respiratoire.

 

Dans la Marne, les pompiers se disaient «débordés» vers 22H30, avec 285 interventions en cours, pour des inondations de maisons, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant