Orages : 19 départements en alerte orange

le , mis à jour à 23:38
0
Orages : 19 départements en alerte orange
Orages : 19 départements en alerte orange

La vigilance est maintenue jeudi soir dans 19 départements d'un très vaste quart Sud-Ouest de la France. Météo France a levé l'alerte vers 22h30 dans le Gers, la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Restent en vigilance orange les quatre départements de Poitou-Charentes, l'Ariège, l'Aude, l'Aveyron, la Corrèze, la Dordogne, le Gard, la Haute-Garonne, l'Hérault, le Lot, le Lot-et-Garonne, la Lozère, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vendée et la Haute-Vienne.

Les Pyrénées-Orientales n'avaient pas été concernée par l'alerte de Météo France. C'est pourtant dans ce département que le corps d'une Néerlandaise de 19 ans a été retrouvé sans vie. Elle a été emportée par une crue subite due aux orages dans les gorges de Galamus.

Les prévisions pour la nuit

Cette nuit, la vague orageuse devait se décaler vers l'est sur le sud-ouest du pays et affecter d'ouest en est les départements de Midi-Pyrénées et du Limousin tandis que par l'ouest une amélioration se mettra en place. Ces orages pourront être localement violents et s'accompagner de très fortes averses de l'ordre de 30 à 40 litres d'eau par mètre carré en moins d'une heure, de fortes chutes de grêle, et de rafales de vent pouvant dépasser 100 km/h.

En fin de nuit, une nouvelle vague pluvieuse et orageuse organisée débutera sur le Languedoc-Roussillon et l'est de Midi-Pyrénées. En plus d'une forte activité électrique et d'un risque de grêle, ces orages sont susceptibles de donner de très forts cumuls de pluie sur un court laps de temps (50 à 80mm en 1 à 3 heures). Cette nouvelle zone pluvio-orageuse active se décalera ensuite vers le sud de la Provence-Côte d'Azur et le sud de la vallée du Rhône dans la journée de vendredi.

L'Aquitaine avait été affectée dans l'après-midi

Dans l'après-midi, des orages avaient éclaté dans les Pyrénées-Atlantiques puis les Landes et la Gironde. On a relevé une forte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant