Orages : 19 départements de l'Ouest en alerte orange

le
0
Orages : 19 départements de l'Ouest en alerte orange
Orages : 19 départements de l'Ouest en alerte orange

Risque d'orages «violents». Météo France a placé ce mercredi 19 départements de l'ouest de la France en vigilance orange aux orages « localement forts» à partir de 18 heures et jusqu'à jeudi matin 11 heures. Les départements concernés étaient dans un premier temps ceux de la Basse-Normandie (Calvados, Manche et Orne), les Côtes-d'Armor, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine et la Mayenne. A 16 heures, l'institut de météorologie a rallongé la liste de 12 départements. Sont concernés désormais aussi les départements d'Aquitaine (Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne et Dordogne), de Haute-Normandie (Seine-Maritime et Eure), la Charente, la Charente-Maritime, le Gers, les Hautes-Pyrénées et la Sarthe.

Météo France appelle à «une vigilance particulière dans la mesure où il existe un risque de phénomènes violents». Ilrecommande notamment prudence et vigilance pour les «déplacements et activités de loisir» ainsi que les «précautions d'usage» pour se «protéger des effets de la foudre».

D'après Météo France, «une évolution orageuse marquée est attendue en fin d'après-midi du sud de la Bretagne au Maine, s'étendant en soirée et la nuit prochaine en s'intensifiant sur l'ensemble des départements concernés. Ces orages seront localement accompagnés de violentes averses et de grêle, ainsi que de soudaines et fortes rafales de vent.»

Dans le Sud-Ouest, «les premiers orages devraient éclater en début de nuit sur les départements côtiers de l'Aquitaine. Puis ils vont se multiplier et s'organiser en une vaste zone qui couvrira avant la fin de nuit l'ensemble de l'Aquitaine, l'ouest de Midi-Pyrénées, la Charente et la Charente-Maritime, avant de se décaler en matinée de jeudi vers l'est en perdant progressivement de l'intensité. Sous ce système orageux, les cumuls de pluie pourront dépasser parfois les 50mm, des chutes de grêle sont probables localement ainsi que de fortes rafales de vent de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant