«Oradour ne fut pas le seul village martyr des nazis»

le
0
INTERVIEW Ce mercredi, un président allemand se rend pour la première fois dans le petit village limousin d'Oradour-sur-Glane dont la population fut massacrée par les nazis le 10 juin 1944. L'historien Étienne François, spécialiste du concept historique de lieu de mémoire, revient sur cette tragédie.

Historien, professeur émérite de l'Université libre de Berlin et de Paris-I Panthéon-Sorbonne, Étienne François a participé à la fondation du Centre Marc-Bloch de recherches en sciences sociales dans la capitale allemande, où il vit depuis plus de vingt ans. Entretien.

LE FIGARO. - Qu'évoque le nom «Oradour» aujourd'hui aux Allemands?

Étienne FRANÇOIS. - Il leur dit bien moins de choses qu'aux Français. Les générations passent... De plus, Oradour n'est pas le seul village martyr des nazis. Les Allemands ont davantage entendu parler de Lidice, en Bohême, premier village où la population a été liquidée en répons...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant