Oracle voit la croissance revenir après un mauvais trimestre

le
0
LES VENTES D'ORACLE DÉÇOIVENT
LES VENTES D'ORACLE DÉÇOIVENT

SAN FRANCISCO (Reuters) - Oracle prévoit un retour à la croissance pour ses ventes lors du trimestre en cours après des résultats décevants qu'il impute à ses commerciaux et qui font chuter son action de 8% dans les transactions hors-séance à Wall Street.

Le numéro trois mondial des logiciels anticipe une croissance comprise entre 1 et 11% pour ses ventes de licences et de cloud computing sur son quatrième trimestre clos fin mai, après un recul de 2% sur les trois mois précédents, bien en-deçà de ses propres prévisions.

Oracle prévoyait une croissance comprise entre 3 et 13% pour le troisième trimestre clos fin février.

La directrice financière, Safra Catz, a imputé ce mauvais résultats à la force de vente du géant californien.

"Comme on a recruté pour ainsi dire des milliers de nouveaux commerciaux à travers le monde, le problème a tenu à l'exécution des ventes", a-t-elle dit lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Elle a en revanche balayé les inquiétudes des analystes sur une baisse des commandes des administrations publiques ou des entreprises du fait de la crise.

"Bien sûr cela ne nous a pas aidés que la date butoir pour le 'séquestre' (coupes budgétaires US) tombe le dernier jour de notre trimestre, il y a eu un léger impact ici en Amérique du Nord mais pas nécessairement ailleurs", a-t-elle expliqué. "En Europe, la situation économique est restée ce qu'elle est depuis un moment déjà."

LE BÉNÉFICE STAGNE

Selon les données de Thomson Reuters, Oracle n'avait pas manqué ses objectifs à ce point depuis son trimestre clos en novembre 2011.

Les ventes de logiciels sont une mesure importante pour les investisseurs car elles génèrent des contrats à fortes marges et de long terme pour les éditeurs.

Les ventes de la division "hardware", issue de l'acquisition en janvier 2010 de Sun Microsystems pour 5,6 milliards de dollars, ont reculé à 671 millions de dollars contre 869 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires de cette division est en baisse constante depuis son rattachement à Oracle mais le directeur général Larry Ellison prévoit une augmentation à partir du trimestre en cours, qui a débuté le 1er mars.

Le chiffre d'affaires global a reculé de 1% à 9,0 milliards de dollars, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S était de 9,38 milliards.

Le bénéfice net aux normes Gaap est resté stable à 2,5 milliards de dollars, donnant un bénéfice par action de 52 cents, en hausse de 6% sur un an. Le BPA ajusté est ressorti à 65 cents, un cent de moins que le consensus.

Le titre Oracle chutait de 8% dans les transactions hors-séance sur le Nasdaq, à 32,95 dollars, après une clôture en hausse de 0,21% à 35,77.

Noel Randewich, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant