Or: retour sur les 1.350 dollars, encore et toujours la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce jour à Londres, l'once d'or cotait 1.348,78 dollars (+ 11,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1,199,8 euros (+ 4,3 euros).

Selon les fixings de Londres, l'once, retombée le 1er septembre vers 1.305 dollars, n'a plus atteint les 1.350 dollars depuis le 18 août dernier.

La baisse récente, puis la reprise que vient de connaître de cours de l'or semblent avoir la même explication : à la fin du mois dernier, plusieurs indicateurs et l'exégèse des propos des banquiers centraux américains, surtout ceux des numéros un et deux de la Fed, Janet Yellen et Stanley Fischer, était généralement interprétée comme les prémisses à un nouveau “tour de vis” monétaire. Peut-être dès la prochaine réunion du comité de politique monétaire, les 20 et 21 septembre.

Rappelons que la Fed a relevé, en décembre 2015 et pour la première fois depuis mi 2006, son principal taux directeur de 0-0,25% à 0,25-0,50%, et qu'on attend depuis lors la suite de cet interminable feuilleton.

Sauf que la Fed se déclare “data dependent”, ce qui signifie que sa politique dépend de sa lecture des dernières statistiques. Or du rapport sur l'emploi d'août aux indices d'activité (ISM), les derniers chiffres publiés étaient moins favorables que prévu à la conjoncture américaine. D'où un changement de pied des analystes, qui pour beaucoup n'attendent plus d'action nouvelle le 21 septembre.

Notons que la Fed publiera ce soir son “Beige Book”, soit son recueil conjoncturel sur l'économie américaine, ce qui permettra peut-être d'éclairer ses intentions. Ajoutons, toujours du côté des banques centrales, que la BCE réunira demain son conseil des gouverneurs.

En attendant, l'appétit des investisseurs pour la valeur refuge semble reparti de l'avant. Après avoir dépassé les 982 tonnes au début du mois de juillet, peu après le vote du Brexit, le principal ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américains, avait connu des décaissements. Au point de revenir, le 2 septembre, à moins de 938 tonnes.

Or lors de la séance de mardi, la masse de lingots adossée au produit de Bourse a bondi de plus de 14 tonnes, pour remonter à 952,1 tonnes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant