Or: petite hausse de l'or au lendemain de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi à Londres, l'once d'or cotait 1.341,3 dollars (+ 12,3 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.208,8 euros (+ 0,8 euro).

Certes, la banque centrale américaine n'a pas relevé hier soir son principal taux directeur, maintenu à 0,25-0,50%, niveau où il est situé depuis décembre 2015. Elle a cependant amendé son discours en estimant, à la suite de bons rapports pour l'emploi notamment, que les menaces pesant sur les perspectives macro-économiques des Etats-Unis étaient moins présentes.

Selon les économistes de la banque canadienne FBN, cela ne fait aucun doute : “le communiqué du FOMC (le comité de politique monétaire de la Fed, ndlr) a un ton moins accommodant qu'en juin. La Fed n'a même pas mentionné les résultats du référendum au Royaume-Uni et a plutôt clairement affirmé qu'elle pense que les risques à court terme pour les perspectives économiques ont diminué (...). Cela ouvre un peu plus la porte à un resserrement de la politique monétaire au cours des prochains mois. Les faucons semblent donner de plus en plus de la voix”.

Ce qui devrait tirer les taux d'intérêt vers le haut, et donc peser sur l'or dont le rendement est par définition nul.

Un pronostic qu'Aurel BGC ne partage qu'à moitié : 'les marchés actions, changes ou même les taux n'ont quasiment pas réagi à cette publication. Pour une bonne raison : il est difficile de porter une conclusion sur le timing de la prochaine hausse des taux directeurs', estiment les spécialistes. Surtout tant que l'inflation ne se décidera pas à remonter - ce que le récent reflux du cours du brut rend moins probable.

'Les membres du FOMC sont donc volontairement restés très flou sur le timing de la prochaine hausse des taux. Une hausse en septembre s'annonce difficile au regard de ce communiqué', affirme pour sa part Aurel BGC, qui penche plutôt pour décembre.

Chez Commerzbank enfin, on explique la reprise récente de l'once par des achats spéculatifs, qui pourraient être suivis d'une vague de prises de profits.

Rien de neuf enfin pour l'encours du SPDR Gold Shares, le premier ETF sur or au monde, stable hier soir à 954,2 tonnes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant