Or: le goût pour le risque pénalise la valeur refuge.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once d'or cotait 1.324,8 dollars (- 2,2 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.181,1 euros (- 2,4 euros).

Chez ScotiaMocatta, les analystes évoquent le regain de goût pour le risque qui a suivi le premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump, et qui a donné l'avantage à la première. D'où une hausse des actions, actifs risqués par excellence, ce qui mécaniquement pénalise la valeur refuge.

Et pourtant, les taux longs américains, notamment celui du T-Bond à dix ans de référence, ne repartent pas de l'avant : d'environ 1,73% le 13 septembre, le rendement de l'obligation d'Etat fédéral est revenu ce midi à 1,57%. Habituellement, toute réduction de l'écart de la rémunération des produits de taux avec celui de l'or (qui, par définition, est nul : 0%) tend à accroître l'attrait de l'once aux yeux des investisseurs.

Mais la relation ne fonctionne pas cette fois-ci et d'ailleurs, hier, l'encours du premier des ETF aurifères au monde, le SPDR Gold Shares américain a baissé de 2,1 tonnes à 949,1 tonnes. Il s'agit d'un des indicateurs utilisés pour jauger de l'appétit des investisseurs pour le métal jaune.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant