Or: la valeur refuge tente un rebond.

le
0

(CercleFinance.com) - Enfin un rebond après les 1.210 dollars tutoyés hier, même s'il reste bien limité. Au terme du premier fixing de ce mardi sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.228,9 dollars (+ 15,3 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.138,7 euros (+ 5,8 euros).

Les anticipations d'une croissance plus marquée que prévu aux Etats-Unis pèsent lourdement sur le métal jaune, valeur refuge par excellence, qui fin septembre dépassait encore les 1.340 dollars. “L'opinion des marchés a évolué”, indique-t-on chez SYZ Asset Management : “convaincus jusqu'alors que les taux stagneraient à de bas niveaux sur la durée, les investisseurs tablent désormais sur (un durcissement) des taux”.

En cause : l'éventuel “effet Trump”. En effet, l'élément central du programme du futur 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, est formé de baisses massives d'impôts et de grands travaux d'infrastructures.

Le cas échéant, les profits des entreprises, élément central des valorisations boursières, et la conjoncture américaine en général s'annonceraient plus porteuses que prévu. Pour mémoire, en septembre dernier, la Fed tablait sur 2% de croissance seulement en 2017 comme en 2018.

Dans ce contexte, un nouveau “tour de vis” de la part de la Fed semble plus assuré. A en croire l'indicateur FedWatch du CME, la probabilité implicite de voir la Réserve fédérale américaine relever son principal taux directeur le 14 décembre, qui était chiffrée à un peu plus de 70% en fin de semaine dernière, est devenue plus certaine encore : elle atteint désormais 85,8%.

De plus, le rendement du T-Bond à dix ans, à 2,21%, reste proche de son sommet annuel, et en tout cas très au-dessus au plus bas atteint début juillet après le vote du Brexit, vers 1,35%. L'or, dont le rendement est nul, souffre de l'attrait supplémentaire dont jouissent les produits de taux.

Quid des ETF aurifères ? A en juger par l'encours du premier d'entre eux, le SPDR Gold Shares américain, les dégagements des investisseurs 'longs' sont toujours de mise. La masse de lingots formant la contrepartie de ce produit de Bourse a de nouveau baissé de 5,6 tonnes hier soir pour revenir à 928,9 tonnes. Soit son plus bas niveau depuis le début de l'année.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant