Or: la tension des taux pèse lourd.

le
0

(CercleFinance.com) - Les 1.330 dollars l'once dépassés brièvement (au comptant) après l'élection de Donald Trump s'éloignent à toute vitesse. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.255,65 dollars (- 11,85 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.154,4 euros (- 11,6 euros).

L'or souffre de ses particularités : en tant que produit d'épargne, la valeur refuge n'a à offrir que la réalité de sa valeur intrinsèque, ce qui la distingue des actifs financiers. En revanche, comme il ne génère ni revenus ni cash-flow, le métal jaune ne procure aucun rendement. A l'inverse des produits obligataires, dont les taux remontent rapidement.

En effet, le futur 45e président des Etats-Unis s'est engagé à des baisses massives d'impôts pour les entreprises et les ménages. Comme le président Donald Trump jouira de majorités confortables devant les deux chambres du Capitole, il pourrait être en mesure de faire adopter rapidement de telles mesures. Qui auraient un effet positif sur les bénéfices des entreprises, la consommation des ménages dès l'année prochaine, et aussi sur l'inflation.

Ce qui permettrait de doper la croissance des Etats-Unis. D'où la tension rapide des taux longs : ainsi, l'obligation fédérale (le T-Bond) américaine à dix ans, dont le rendement évoluait autour de 1,82% juste avant l'élection, rapporte maintenant 2,15%. Du jamais vu depuis le tout début de l'année. Dans ce contexte, il est probable que la Fed relèvera bien, une fois de plus, ses taux directeurs le mois prochain.

D'ailleurs, les investisseurs semblent se dégager, au moins en partie, des placements aurifères : entre mercredi et jeudi soirs, l'encours du SPDR Gold Shares, le premier ETF sur or au monde, a chuté de 955 à 941,7 tonnes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant