Or: la tension des taux longs pénalise l'once.

le
0

(CercleFinance.com) - En se montrant plus “faucon” que prévu, la banque centrale américaine pénalise le prix du métal jaune ce midi. Au terme du premier fixing de ce jeudi sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.253,75 dollars (- 19,1 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.117,7 euros (- 11 euros).

L'once d'or est frappée de plein fouet par la tension des taux d'intérêt américains à long terme, dans le sillage des “minutes” de la Fed publiées hier soir. En effet, ce qui devait arriver est arrivé : au sein de la Fed, la voix des “faucons” couvre désormais franchement celle des “colombes”.

Publié hier soir, le compte-rendu du comité de politique monétaire (le FOMC) des 26 et 27 avril indique notamment que 'la plupart des participants (au FOMC) ont estimé que si les statistiques économiques étaient compatibles avec une reprise de la croissance au 2e trimestre, si le marché du travail continuait de se tendre et si l'inflation continuait de se rapprocher de l'objectif à moyen terme de 2%, il serait alors probablement justifié que le FOMC relève la fourchette cible des Fed Funds (les taux directeurs, actuellement à 0,25-0,50%, ndlr) en juin'. Or les anticipations du marché étaient en moyenne bien plus accommodantes.

'Confirmant les récents discours de plusieurs membres du FOMC, les 'minutes' montrent que la majorité des membres du comité de politique monétaire est prête à poursuivre la remontée des taux directeurs, peut-être même lors de la réunion de juin. Les minutes confirment aussi que les banquiers centraux sont inquiets des anticipations trop 'colombes' des marchés sur les futures hausses des taux directeurs', commente ce matin Aurel BGC.

De ce fait, le rendement de l'emprunt d'Etat fédéral américain de référence à dix ans, qui le 13 mai ricochait sur les 1,70%, atteint désormais 1,87% ce midi. Il s'agit d'un facteur fondamentalement pénalisant pour l'or dont le rendement, par définition nul (0%), se trouve un peu plus distancé par celui des produits de taux.

Rien à signaler cependant, hier soir, du côté de la masse de lingots adossée au SPDR Gold Shares, le premier des ETF aurifères, stable à son niveau record annuel de 855,9 tonnes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant