Or: la stagnation des cours est toujours de mise.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing quotidien sur le marché de référence de Londres ce matin, l'once de 31,1 grammes d'or cotait 1.235 dollars (- 7,1 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.085,2 euros (- 8 euros).

Depuis le début de l'année, l'once profite d'une part de l'aversion au risque des investisseurs, qui pénalise principalement les actions sur les marchés boursiers. De plus, en Europe notamment, les politiques de rachat obligataires en masse des banques centrales tirent vers le bas, sinon en territoire négatif les taux d'intérêt de long terme du marché secondaire.

S'il ne rapporte rien, soit un rendement de 0%, l'or a malgré tout le mérite de ne pas afficher de taux négatif, à la différence du 'Schatz' (le bon d'Etat allemand à deux ans), dont le rendement est à ce jour de - 0,51%. Ce qui peut justifier, par contraste, l'intérêt des investisseurs pour le métal jaune.

Quoi qu'il en soit, si depuis mi-février l'once se maintient au-dessus des 1.200 dollars, alors que début décembre elle testait les 1.050 dollars, elle a cependant butté sur les 1.275 dollars début mars avant de reculer. Et, depuis lors, elle se traite sans grande tendance autour des 1.240 dollars.

Rien à signaler, hier soir, pour le SPDR Gold Shares américain, le premier des ETF aurifères au monde, dont l'encours était inchangé à 819,6 tonnes.

D'un point de vue technique, les analyste de ScotiaMocatta relèvent que l'once vient de tenter, sans succès, de franchir la résistance des 1.245 dollars. Ce qui ne les empêche pas de considérer que l'once s'inscrit toujours dans un biais haussier à court terme.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant