Or: l'once s'effrite toujours, les ETF en forme.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce mercredi sur le marché de référence de Londres, l'once de 31,1 grammes d'or cotait 1.265 dollars (- 7,6 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.122,3 euros (- 8,8 euros).

La valeur refuge souffre du regain de l'appétit pour le risque que traduit la hausse des actifs risqués ce midi, l'indice d'actions allemand DAX prenant par exemple plus de 1%.

Du côté des marchés de taux, facteur important pour le cours du métal jaune dont le rapport est nul (0%), le rendement de l'obligation d'Etat fédérale américaine à dix ans se tasse ce midi juste au-dessous des 1,70%. Mais sa reprise par rapport aux 'creux' de 1,57% atteint le 15 juin dernier demeure nette.

Cependant, cela ne semble pas dissuader les investisseurs de continuer à se positionner sur le métal jaune : hier soir, l'encours du premier ETF (Exchange traded fund, soit fonds négocié en Bourse) aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, a progressé de 3,6 tonnes par rapport à la veille pour atteindre 912,3 tonnes, son énième record annuel.

En un mois, cette masse de lingots a donc augmenté de 43,1 tonnes, hausse qui atteint 270 tonnes depuis le début de l'année.

Il faut dire que le résultat du référendum britannique pouvant déboucher sur un éventuel “Brexit” est tout, sauf tranché. Si les sondages d'opinion publiés ce week-end étaient plus favorables au “Bremain” qu'au “Brexit”, ceux de ce début de semaine sont de nouveau mitigés. Sachant que les investisseurs se souviennent que les sondeurs avaient globalement prévu, lors d'un précédent référendum organisé au Royaume-Uni, que l'Ecosse prendrait son indépendance, ce qui n'a finalement pas eu lieu.

Chez Société Générale, on souligne que la cote des 'bookmakers', nombreux outre-Manche, est toujours très positive : selon les paris enregistrés auprès des 'bookies', la probabilité du 'Bremain' est toujours ce matin 'nettement supérieure à 70%', rapportent les spécialistes. Ce qui vient encore brouiller les cartes avant le scrutin britannique, dont les résultats seront connus dans la nuit de jeudi à vendredi.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant